logo



communiqués

ABP

Kemennadenn - Communiqué

[Septembre 2013]

USA : ar Brezhoneg en Harvard, Bro C'hall : ar Brezhoneg en arvar. ...cherchez l'erreur !

An AFB-EKB a zo eürus o c'houzout e vo kelennet ar Brezhoneg er Skol-Veur Harvard. Ar Brezhoneg a gemero plas en unan eus ar Skolioù-meur brudetañ ar bed hervez renkadur Shangaï. Kement-se a ziskouez pegen istimet eo du-hont ar yezh geltiek nemeti komzet c'hoazh war an tiriad europat, kontrefed eus an dismegañs graet outi gant ar Stad c'hall.

Ar Stad c'hall, ar memes hini hag a ra komzoù flour diwarbenn an "nemadenn sevenadurel". Seurt diskleriadennoù o deus 'met daou pal : chom peget ouzh lavarioù mod-kozh a-zivout ar Galleg ha derc'hel da vont, en ur ganañ a-bouez-penn war an ton "droejoù-mab-den", gant ur politikerezh-distruj ar bobloù minorelezet Bro C'hall.

L'AFB-EKB ne peut que se réjouir après l'annonce de l'introduction de l'enseignement du Breton à Harvard. Voilà dorénavant la langue bretonne enseignée dans l'une des universités placées en tête du classement de Shangaï, une éclatante démonstration de l'intérêt suscité pour la seule langue celtique, Ar Brezhoneg, encore parlée sur le continent européen. Cette bonne nouvelle est en total contraste avec la politique d'annihilation pratiquée par l'Etat français.

Ce même état ne manque pourtant pas de déclarations verbales sur l'importance de l'"exception culturelle", déclarations, il est vrai qui ne visent qu'un double objectif : défendre des positions chauvines sur la langue française et occulter, sous couvert de défense des droits de l'homme, sa politique assimilatrice envers les peuples minoritaires de France.




Kemennadenn - Communiqué

[Août 2013]

Écotaxe

Suite à la destruction d'un portique Écotaxe à Guiclan, l'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh rappelle qu'elle avait déclaré sa totale opposition à la mise en place de ce nouvel impot-rackett, dès sa naissance, sur le transport routier breton. En effet cette taxe décidée, sous prétexte vertueux de favoriser le transfert du transport routier vers le rail, a pour effet direct de pénaliser encore plus un pan essentiel de l'économie bretonne basé sur l'agroalimentaire.

Une fois encore, on est obligé de constater que les milieux dirigeants hexagonaux, à quelque bord politique qu'ils appartiennent, prennent des décisions autoritaires qui vont à l'encontre des intérêts bretons. Tout celà ajouté à la grave crise à laquelle sont confrontés les entreprises comme Gad, Tilly-Sabco et Doux -et bien d'autres à venir- démontre la nécessité de renforcer la solidarité et la réflexion bretonne pour doter la Bretagne d'instruments économiques et d'institutions politiques qui lui permettront d'éviter un affaiblissement irréversible de ses forces vives.




Kemennadenn - Communiqué

[Juin 2013]

Obscurantisme d'hier et d'aujourd'hui

À une époque pas si lointaine sur l'échelle historique la doxa voulait que la terre fut le centre de l'univers. Une minorité cependant démontrait qu'elle tournait autour du soleil et un homme de génie, Galilée, a osé maintenir cette affirmation devant ses accusateurs "e pur si muove, et pourtant elle tourne".

Aujourd'hui une minorité, dans un pays se croyant le nombril du monde, persiste contre la volonté majoritaire de la population à maintenir une partition héritée comme eux-mêmes le disent "des heures les plus sombres de notre histoire", nous voulons parler de la triste amputation qu'a subi la Bretagne par l'arrachement arbitraire de la Loire-Atlantique. Et pourtant aujourd'hui ils sont nombreux ceux qui osent proclamer devant cette injustice "la Loire-Atlantique c'est la Bretagne". Les héritiers de ces heures sombres ne veulent rien entendre. On assiste à un déni de démocratie, un déni du réel au profit d'une construction toute artificielle qui prétend à créer un être nouveau, "le ligérien", dénué de socle historique et culturel. Un être déstructuré donc manipulable à souhait, terreau de l'obscurantisme présent et à venir.

Tout ce qui précède nous amène à dénoncer le projet d'une Université fédérale régionale basée sur Le Mans, Angers et Nantes en négation complète de l'histoire bretonne. Faut-il rappeler que l'Université de Nantes Studium generale fut créée, à la demande du Duc François II, en avril 1460.
Nous trouvons scandaleux que les étudiants originaires des autres départements bretons se voient, sauf dérogation exceptionnelle, interdire leur inscription dans les différentes Facultés nantaises.
Nous voulons, au contraire, que s'instaure une collaboration accrue entre les pôles universitaires brestois, rennais et nantais sur des projets communs d'envergure afin de conforter les potentialités bretonnes.




Kemennadenn - Communiqué

[Mai 2013]

Nucléaire Militaire, Omerta Française et Sujétion Bretonne.

S'il est un domaine où la classe politique française cultive une étonnante unanimité c'est bien celui du nucléaire militaire. Les pêcheurs bretons viennent d'en faire les frais.
Les médias se sont pourtant particulièrement montrés discrets sur la cause de ce préjudice : le tir raté d'un missile M51 [heureusement sans sa charge nucléaire] à partir du SNL "Vigilant" au large de Penmarc'h en tout début mai. Il faut croire que les scrogneugneux chargés du tir n'avaient sans doute pas été assez... vigilants. Coût de l'opération : 120 millions d'euros à mettre sur le dos du contribuable.
Et ce n'est sans doute pas fini car la zone de chute [une centaine de mètres de profondeur] a été interdite de pêche d'abord pour 15 jours puis, faute d'avoir réussi à récupérer les débris, pour un temps indéterminé. Premières victimes : les pêcheurs bigoudens habituels utilisateurs du secteur. Autre conséquence, une demande d'indemnisation financière faite par le président du comité des pêches guilviniste.

Ce fait nous rappelle que la pointe bretonne et avec elle toute la péninsule sont aux premières loges dans une éventuelle apocalypse nucléaire.
À l'heure où les forces armées terrestres sont soumises au régime sec et où la démonstration est faite que nous sommes entrés dans l'ère des conflits assymétriques, il est tout de même permis de s'interroger sur la pertinence du concept de "dissuasion nucléaire". On remarquera aussi que la possession de "l'arme suprême" n'a pas évité à la France de se retrouver en tête des pays dont les ressortissants sont pris en otage dans le monde.

Certaines personnalités et non des moindres ont voulu remettre en question le tabou qui règne au sein de l'État français. Michel Rocard le premier. N'a-t-il pas déclaré que "les milliards consacrés à la dissuasion nucléaire ne servent à rien". Plus récemment Paul Quiles - ex-ministre de la défense - vient d'écrire un livre intitulé "Arrêtez la Bombe" dans lequel il fait l'implacable démonstration de la ringardise du concept. Les médias aux ordres se sont bien gardés d'accorder une large publicité à cet ouvrage. Enfin même un militaire, et pas des moindres puisqu'il s'agit du général Desportes vient de dénoncer l'omerta qui plane sur le nucléaire militaire dont le coût d'entretien atteint 3,5 milliards d'Euros [estimatiom basse] par an. Là encore on admirera la grandiose discrétion de nos Bobos écologistes pourtant si prompts à dénoncer l'atteinte "insupportable à l'environnement" que constituerait la construction de NDDL. Il est vrai que tout ce monde se retrouve sur des idées - que dis-je, des concepts - bêtement reçus du genre "Grâce à la Bombe la France se fait entendre à l'ONU" ou encore "Grâce à la Bombe la France garde son siège au Conseil de Sécurité" etc, etc...

Ne serait-il pas temps pour les Bretons désireux de se libérer du carcan jacobin, de se libérer aussi de cette "idée toute bête" qui fait de leur pays l'otage d'un concept de défense dépassé ? On aimerait bien connaître la pensée du Breton Jean Yves Le Drian sur la question.




Kemennadenn - Communiqué

[Avril 2013]

Réunion du bureau de l'AFB-EKB + la direction de Bodadeg evit ar Vro

Les participants à cette rencontre ont d'abord analysé le projet de loi présenté par Madame la Ministre Le Branchu sous le titre d'Acte III de décentralisation. Comme pour d'autres acteurs politiques, nous le jugeons incompréhensible, mal ficelé. Plus encore, en introduisant le réseau des Métropôles il rajoute un niveau supplémentaire à la complexité déjà existante. Disons le tout net il prend l'allure d'une "usine à gaz". Nous notons aussi la position contradictoire du Président du Conseil général des Côtes d'Armor qui après avoir reconnu la médiocrité du projet semble ignorer que par son lobbying pour le niveau départemental lui même contribue à la lourdeur du projet. Frilosité aussi d'une grande partie de nos élus, droite et gauche confondus, comparée à la démarche de leurs collègues alsaciens. Ces derniers, en effet se sont engagés hardiement dans un processus de simplification des structures, source certaine d'allègement de la charge fiscale. C'est cette voie là que nous soutenons.

Second sujet de la rencontre: relancer le projet d'un ascenseur à bateaux pour franchir le barrage de Guerlédan. On sait qu'il est prévu une vidange du lac en 2015. Nous lançons un appel pour que, profitant de cette opportunité, soit rétablie la continuité de navigation entre Nantes et Brest. Ce sera là un chantier qui permettra en relançant la navigation de plaisance et aussi le transport de pondéreux de booster l'économie durable pour tout le Kreiz Breizh. Les exemples de tels ouvrages en Europe ne manquent pas. Citons en quelques uns : Strepy Thieu en Belgique, Saint Louis-Arzwiller en Alsace, Niederforn en Allemagne (finalisé en 2013) ou encore l'étonnant ouvrage de Falkirk en Ecosse. On observe que tous ont contribué de façon remarquable à un rebond de l'activité économique, donc de l'emploi, dans leurs territoires respectifs.

Enfin, après avoir pris connaissance de l'annonce d'une plateforme visant à mettre en œuvre une meilleure gouvernance bretonne tant sur les plans économiques que linguistiques et sociaux, c'est bien volontiers que nous nous associons à cette démarche.




Kemennadenn - Communiqué

[Mars 2013]

Trois reniements du candidat Hollande, trois coups de Penn-bazh sur la Bretagne

Dans le journal Le Monde du 14 mars dernier, on peut lire ce jugement sur le Président Hollande : " L'audace, chez François Hollande, est rarement spectaculaire. C'est d'ailleurs la force de cet homme. On ne le voit pas venir, il avance à pas feutrés, et puis il finit par s'imposer. C'est ainsi qu'il a conquis le pouvoir, qu'il l'exerce et...qu'il compte le conserver".
Eh bien c'est cette manière de faire qui permet au "Président normal" de décrocher trois magistrales uppercuts à la face de la Bretagne et son peuple, quitte à renier sans vergogne ses promesses de candidat. Jugeons en. En l'espace d'un peu plus d'une semaine les Bretons auront ainsi appris la mise en pièces par un sénateur zélé de l'amendement Le Fur-De Rugy, le renvoi à une date indéterminée de la fin du cumul des mandats et "cerise sur le...Kouign-Amann" la non ratification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires. Le "Changement c'est maintenant", mais comme à l'accoutumé, selon les mœurs politiques du parti au pouvoir, jamais dans le sens souhaité.

Revenons en détail sur chacune de ces "avancées à pas feutrés".

Premier uppercut, l'annulation de l'amendement Le Fur-De Rugy.
On se souvient que ces deux élus des Côtes d'Armor et de Loire Atlantique avaient réussi à faire adopter par la chambre des députés un texte qui laissait la possibilité à un département de choisir sa région d'appartenance sans consultation des autres départements de sa région originelle. On ouvrait ainsi une brèche pour réorganiser les découpages régionaux. Première concernée la Bretagne bien sûr. Ce qui était remarquable dans cet amendement, outre son habileté, c'était de constater que deux députés avaient su mettre de côté leurs appartenances idéologiques pour travailler ensemble au service des intérêts bretons. C'en était trop pour nos jacobins ringards. La contre attaque est venue du Président de la commission des lois au Sénat, le Sénateur Sueur, qui par un vote inique a fait annuler l'amendement Le Fur-De Rugy. Les mauvais esprits auront aussi noté que la Sénatrice Patricia Adam, élue du Finistère, est l'une des membres distingués de cette même commission présidée par son collègue de Blois. Les naïfs avaient pourtant été prévenus : dans son meeting préélectoral à Rennes le candidat Hollande avait refusé de se prononcer sur la Réunification. Et pourtant seule une Bretagne intégrale a le poids adéquat pour espérer jouer un rôle dans le cadre européen.

Second uppercut, le cumul des mandats.
Tout le monde aura remarqué que le Président français a décidé, comme tout ses prédécesseurs, d'aller à la rencontre du "vrai" peuple. Première ville dans la tournée : Dijon capitale bourguignonne administrée par un de ses amis Rebsamen. Ce dernier avait déjà, il a peu de mois, joué les éclaireurs en se déclarant absolument hostile à la fin du cumul des mandats. Exemple imité quelque fois sur le mode "moderato" d'autres fois sur le mode véhément par une kyrielle d'élus aussi bien de gauche que de droite. Bref nulle envie de rompre avec une spécificité toute française. Quelques rares isolés se sont non seulement déclarés contre ce cumul mais n'ont gardé qu'un seul mandat. Saluons les au passage. Parmi eux les députés Bruno Le Maire et René Dosière. Heureusement pour les cumulards le Conseil Constitutionnel, de façon fort opportune, a donné un avis pour indiquer que tout cela était fort prématuré. L'exécutif avait aussi sondé les présidents des groupes parlementaires (pas ceux des bretons malheureusement) pour juger s'il existerait une majorité des 3/5 èmes pour modifier la Constitution. Résultats des courses : pour l'UMP c'est non ; Jean Louis Borloo, qui vient de se souvenir qu'il avait une grand-mère de Guémené sur Scorff (plus de 10 millions de Bretons dans le monde, compris nombre politiciens français !), a plaidé pour "une stabilité maximum de la Constitution". Quant au PS, il est divisé. Reste deux solutions : le référendum. On connaît sur ce sujet les positions de la gent politique française : "c'est bon pour les Suisses !". Reste les ordonnances...Euuuhhhh.

Cerise sur le "Kouign Amann".
Exit ( habemus papam !) la ratification de la Charte Européennes des Langues Minoritaires. Au préalable on avait déjà eu quelques petits signaux qui faisaient craindre le pire. D'abord la déclaration de la Garde des Sceaux pour rappeler aux maires l'interdiction de délivrer des livrets de famille Breton-Français. Seul le Maire de Carhaix a déclaré qu'il persévérerait. Autre indice : le mépris opposé à la demande d'une Télé régionale bilingue en dépit des manifestations énergiques faites devant les studios FR3 de Nantes, Brest et Rennes. Refus d'autant plus inadmissible que la réorganisation de FR3 crée quatre nouveaux pôles de production à..Paris. Mauvais signal encore, le rejet dans le projet de loi sur la réorganisation de l'école, de toute insertion sérieuse des langues dites "minoritaires" dans les programmes. Diverses manifestations ont voulu rappeler au Président sa promesse de signature de la Charte. Et là encore le pouvoir s'en sort de façon magistrale. C'est le Conseil d'État, organisme inconnu même des mieux avertis, qui pour des raisons que par essence il ne peut divulguer, déclare cette ratification "pô pôssible" pour paraphraser Titeuf. Jean Jacques Urvoas, président de la commission des lois au Palais Bourbon, s'était beaucoup investi pour la signature de cette Charte. Il se demande dorénavant comment opposer un argumentaire adéquat à des motifs qu'il ne connaît pas !

De qui se moque t'on ? Bien trop d'élus de cette sacro sainte et prétendue "démocratie représentative" se conduisent en véritables Talibans de la République en opposant aux légitimes demandes des électrices et des électeurs bretons une fin de non recevoir. Ces derniers avaient pourtant cru que le changement ce serait pour bientôt.

Oui les droits du Peuple Breton sont bafoués. Oui les lois et traités internationaux sont bafoués. Oui ceux que nous avons envoyé, nous électeurs bretons, au Palais Bourbon et au Sénat sont ou ridiculisés ou complices.

On ne peut en rester là. L'heure est au regroupement. À nous tous, éparpillés ou non dans des organisations rivales sinon parallèles, de resserrer les rangs pour faire appliquer ici des droits que d'autres Peuples, en Europe, exercent de longue date.




Kemennadenn - Communiqué

[C'hwevrer 2013 - Février 2013]

Pellwelerezh diyezhek - Télévision bilingue

An AFB-EKB a zo a-du penn-da-benn evit goulenn ur chadenn Pellwelerezh diyezhek (galleg-brezhoneg) da dalvezout evit ar sellourien war Breizh a-bezh. Nec'het groñs eo gant an plas dister roet d'ar Brezhoneg er programmoù, un dismegañs e-keñver al lezennoù etrevroadel kempennet evit reiñ doujañs ouzh liesterzh ar yezhoù.
Abalamour da se, goulenn a reomp gant an dud, arruet skuizh gant ur vezh sorse, mond niverus dirag an ti France3 Naoned, Brest ha Roazhon d'ar sadorn 9 a viz c'hwevrer.

L'AFB-EKB apporte son actif soutien à la demande d'une chaine de Télévision bilingue (français-breton) accessible aux usagers sur l'ensemble de la Bretagne. Elle dénonce comme discriminatoire la place dérisoire laissée à la langue bretonne dans les programmes télévisés, en totale contradiction avec les traités internationaux visant au respect de la pluralité linguistique.
En conséquence elle appelle toutes les personnes qui veulent mettre un terme à cette humiliante situation à se rassembler devant les locaux de France3 Nantes, Brest et Rennes, le samedi 9 février.




Communiqué

[Janvier 2013]

La Bretagne dit oui à Notre Dames des Landes

Interrogée par un élu socialiste lors de la rituelle séance des questions au gouvernement du mercredi 20 décembre 2012 sur le devenir du Grand Paris, la ministre Cécile Duflot a voulu rassurer ce dernier en affirmant que «ce projet se fera». Ainsi l'élue de EELV n'hésite t-elle-pas à engager 30 Milliards € pour une région parisienne déjà largement pourvue alors que dans le même temps son parti mène depuis des mois, aux côtés d'anarcho-autonomes, une guerilla intensive contre le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes situé, il est vrai, en Bretagne. Projet de 560 millions entérinés en son temps, faut-il le rappeler, par un vote parfaitement démocratique des instances concernées.

Nous ne nous attarderons pas sur l'attitude schyzophrènique de Madame Duflot et de ses amis qui, tout en désavouant énergiquement un projet porté par leurs partenaires socialistes, n'en persistent pas moins à garder leur place de ministre. On appelle cela du réalisme. On rappellera aussi au passage le modeste score de Eva Joly dans la commune de Notre-Dame des Landes lors des dernières présidentielles : 5,2 %.
Il fut pourtant un temps où, dans les milieux soucieux de développement durable, on tenait à se soucier d'un équilibre plus harmonieux des territoires dans un pays, la France, caractérisée par une concentration sans précédent des infrastructures, des ressources, des sièges sociaux, des emplois et des richesses à Paris et sa périphérie. On peut donc s'étonner de l'acharnement mis en œuvre depuis quelque temps par ces mêmes forces à vouloir à tout prix faire annuler un projet d'envergure, non seulement bénéfique pour les Bretons, mais aussi pour leurs proches voisins du Poitou ou de l'Anjou.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh, parce qu'elle s'est toujours souciée de la défense et de la promotion des intérêts de la population bretonne, s'est dès le début déclarée partisane de ce projet. Elle réitère ici son soutien à un aéroport international [et non pas, intercontinental] qui se présente comme un projet structurant qui induira plus de 2 000 emplois et permettra, dans une optique européenne, proche orientale et africaine, de renforcer les liaisons commerciales, touristiques et de bon voisinage avec les peuples, les forces économiques et les institutions de ces territoires sans être obligé de passer par les aéroports parisiens déjà bien congestionnés.

Un tel aéroport jouera un rôle analogue à celui observé pour Kastrup (Danemark) débordant largement le strict cadre danois puisqu'il sert de plateforme à la Scanie Suèdoise, aux Pays Baltes et au nord polonais. Autre exemple : la toute récente plateforme aéroportuaire située à Maastricht au carrefour de la Hollande méridionale, des Ardennes et de la Rhur. NotreDame des Landes, on le comprend donc, s'inscrit dans un autre mode de conception de l'espace défini, non plus selon un vision jacobine étriquée, mais bien au contraire au diapason d'une construction européenne basée sur une collaboration fructueuse des peuples et des territoires.

Certes nous ne sommes pas sans méconnaître un risque potentiel : celui de voir se renforcer un axe Saint Malo-Rennes-Nantes au détriment de la Bretagne Occidentale. C'est bien pourquoi il est indispensable que se greffe sur ce projet un renforcement des liens avec l'Aéroport de Brest sous la forme d'une plateforme hub. Il n'est pas trop tard pour s'en occuper.

Dernière suggestion de l'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh : que cet aéroport porte le nom d'Anne de Bretagne. Ce serait là une façon de nous montrer fidèles à notre passé tout en indiquant clairement notre esprit d'ouverture au monde et notre confiance dans l'avenir.




Communiqué

[Août 2012]

Décès du professeur Jean-Paul Moisan

Nous avons appris avec stupeur la disparition brutale du Professeur Jean-Paul Moisan.

Nous saluons en lui le brillant scientifique fondateur de l'institut de génétique de Nantes Atlantique, organisme dont peut s'enorgueillir la faculté de médecine de Nantes, issue de l'université, faut-il le rappeler, fondée en 1460 par le duc François II.
Nous saluons aussi l'homme de conviction, originaire du Poher, qui a voulu mettre son talent au service de la défense des intérêts de la Bretagne tant sous la forme de son engagement au sein d'une organisation politique amie que dans son investissement à la direction de l'institut de Locarn.

Il siègera dorénavant auprès des grands noms de la médecine bretonne, les Laennec, Dupuytren ou Charcot, pour ne citer que quelques uns.

L'AFB-EKB sera représentée à la cérémonie prévue pour ses obsèques.

Nous présentons à son épouse et ses quatre enfants l'expression de notre plus sincère soutien.




Communiqué

[Juillet 2012]

Aung San Suu Kyi et les aspirations bretonnes au "self-government"

L'icône birmane vient de terminer sa triomphale tournée européenne par un séjour en France. Arrivée le 26 Juin, elle a pendant les trois jours qui ont suivi été la coqueluche des médias et du monde politique français. Entretien avec François Hollande lequel a exprimé sa fierté d'accueillir "The Lady", réception à l'Hotel de Ville de Paris, visite au Quay d'Orsay [Ministère des Affaires Etrangères], réception à la Sorbonne le tout clôturé par un diner à l'Elysée et un petit déjeuner avec Sarkozy et son épouse, ont constitué les temps forts de ce séjour.

Mais ses différents interlocuteurs ont du entendre des convictions poltiques auxquelles, dans la France jacobine, on est guère habitué. Aung San Suu Kyi a en effet défendu une conception fédérale du Myanmar rappelant au passage que après la colonisation britannique c'était son père, le général Aung San, qui en 1947 avait fondé l'Union Birmane sur le modèle fédéral. Ce pays, en effet, n'est pas composé de Birmans "pur sucre". D'autres peuples sont implantés sur une grande partie du territoire, les principaux étant les Kachin, les Chin et les Karens.

Ces derniers sont plus connus en occident parceque pendant des décennies ils ont mené une guerre de guerrilla sans merci contre le gouvernement central. Une partie non négligeable d'entre eux vit encore dans des camps de réfugiés à la frontière ouest de la Thaïlande, dans la région de Mae Hung Son. Ces deux derniers mois ont aussi été illustrés par de graves heurts interethniques dans le sud ouest de la fédération entre les Birmans bouddhistes et les Chiayas, musulmans venus du Bangladesh voisin.

Reprenons les paroles de la Lady "Un état fédéral c'est ce que veulent les minorités ethniques. Un tel état correspond à la situation birmane et pourrait être la solution -Je la soutiens- Cela ne signifie ni la sécession ni la désintégration. Cela veut dire simplement intégrer les aspirations des différentes ethnies". Cette menace de désintégration "c' était un prétexte pour la junte militaire pour s'emparer du pouvoir. Pendant cinquante ans, c'est devenu la façon de penser des militaires. Nous devons les faire changer, nous devons faire comprendre simplement aux gens que le FEDERALISME est une répartition des taches entre le gouvernement central et les autres pouvoirs, quelques soient leurs noms. Une véritable union dépend du respect et de la compréhension mutuelle, pas une constitution rigide. Maintenir une constitution trop logtemps pousse les gens au séparatisme, car elle n'est pas suffisemment souple pour intégrer ces aspirations".

Voilà une vision que devraient faire sienne un bon nombre de politiciens français aussi bien à droite qu'à gauche. François Hollande, dans ses soixante propositions, a dit qu'il voulait mettre en œuvre une troisième étape de la régionalisation. Il est à souhaiter que lui et son équipe s'inspirent des conceptions non conformiste de cette « grande personnalité ». La Bretagne, nous affirme-t-on est bien représentée au gouvernement. Avec en première ligne Marilyse LE BRANCHU, présidente de la commission de la rénovation de l'Etat et URVOAS, président de la commission des Lois. Sans oublier le renfort de Jean Yves LE DRIAN, ministre de la défense qui vient à nouveau, avant de quitter la présidence de l'Assemblée régionale, d'exprimer sa vibrante fibre bretonne. Et bien nous n'attendons d'eux qu'une chose : voir ces élus bretons passer aux actes et s'atteler sans tarder aux réformes qui permettront de mieux "intégrer les légitimes aspirations du peuple breton".




Communiqué

[Juin 2012]

élections législatives du 10 juin 2012

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh, fidèle à ses convictions européennes, centristes, humanistes et soucieuse de la défense légitime des intérêts bretons apporte son soutien aux candidats dont la liste suit.

De notre point de vue une vigoureuse relance de la régionalisation est indispensable. Elle doit, pour la Bretagne, se traduire par l'obtention d'un statut spécifique qui lui permettra de mieux valoriser ses potentialités, de créer pour sa jeunesse les emplois dont elle a besoin, et de mieux préserver sa personnalité originale. On peut déjà tracer les grandes lignes.

  1. Fin du cumul des mandats.
  2. Régionalisation, après concertation avec les enseignants, du système éducatif.
  3. Maîtrise des subventions européennes, comme c'est déjà le cas en Alsace.
  4. Maîtrise de 66 % des impôts perçus dans la péninsule.
  5. atification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires.
  6. Réunification avec le retour de la Loire-Atlantique dans l'espace breton. Avec ses industries lourdes, ses activités aéronautiques, son complexe portuaire Nantes-Saint Nazaire de 35 millions de tonnes, son université (fondée, faut-il le rappeler par les Ducs de Bretagne), ce département pèse 40 % de notre potentiel économique.

C'est à cette seule condition que la Bretagne atteindra le poids critique pour se hisser au niveau des autres régions européennes.




Second tour des Présidentielles 2012

[Avril 2012]

Pour une Bretagne unie.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh, fidèle à son idéal humaniste, pro-européen et soucieuse des intérêts de la communauté bretonne, veut un statut spécifique pour la Bretagne. Elle rappelle, si certains l'ignorent ou l'occultent volontairement, que cette construction politique et humaine a plus de 1000 ans d'existence, cas exceptionnel en Europe.

Ce statut spécifique, dénommé Dévolution outre-manche, s'inspire d'une philosophie politique totalement opposée au Jacobinisme père de l'intolérance et du despotisme. L'accroissement des libertés et de la vie démocratique passent, au contraire, par une vigoureuse relance de la régionalisation. Pour nous Bretons, celle-ci doit se faire au moyen de six mesures fondamentales:

  1. l'interdiction du cumul des mandats
  2. la gestion par l'Assemblée régionale des fonds européens
  3. la maîtrise de 70% des impots perçus dans le cadre régional
  4. la régionalisation du système éducatif pour en finir avec «le Mammouth»
  5. la ratification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires
  6. la réintégration de la Loire Atlantique en Bretagne, permettant ainsi de retrouver les capacités d'une véritable euro-région maritime.

À l'heure où on assiste, en raison de la crise économique, à une crispation des états-nations et à la montée de partis démagogues armés de solutions simplistes, seule une orientation fédérale peut assurer la survie politique et démocratique de l'Union européenne garante de croissance, de stabilité et de paix.

L' Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh demande aux électrices et électeurs bretons de se déterminer au vu des critères ci-dessus. Ils doivent bien comprendre qu'il importe de mettre fin à des pratiques politiques où «la taverne est toujours la même, le bouchon seul est changé ».




Communiqué

[Septembre 2011]

Après les Sénatoriales.

Le basculement du Sénat traduit une défaite indéniable du système Sarkozy. Cette défaite est essentiellement liée au rejet de la Réforme territoriale telle qu'elle a été présentée aux élus: présentation à la hussarde par les Préfets, opacité et complexité, le tout aggravé par une restriction budgétaire qui étrangle les communes et les collectivités. En Bretagne le département du Mor-bihan et dans une moindre mesure celui de la Loire Atlantique reflètent parfaitement l'exaspération des élus locaux.
Donc la gauche est majoritaire à l'Assemblée du Luxembourg. Mais attention pour elle, après l'euphorie de la victoire, de ne pas se couler dans le lit douillet de cette institution. Pour ce faire, elle doit entreprendre deux réformes fondamentales: mettre fin au cumul des mandats et instituer la proportionnelle.
Une véritable réforme du Sénat serait aussi sa transformation en Assemblée représentante des régions et des peuples de l'hexagone à l'image du Bundesratt en Allemagne Fédérale.




Kemennadenn

[Eost 2011]

Maro Per Denez

Ni, izili AFB-EKB , zo o saludiñ memor Per Denez. Hennez en deus gouestlet e vuhez d'ar brezhoneg ha d 'hor bro. Stummet en deus kalz a studierien yaouank war dachenn ar Brezhoneg, en ur c'houzout e oa ret ivez enaouiñ enno un emskiant politikel gwirion. A-hend-all e vefe bet skubet kuit e labour abalamour da itrikoù hon enebourien.

Lod , hag int niverus emichañs, zo dija o tamall dezhañ bezañ graet emglevioù gant enebourien hon bro Ni, er c'hontrol, a lavar en deus ranket Per Denez tremen gwech ha gwech all dre henchoù treuz evit tizhout ar pal ha bezañ trec'h ; seurt doare-ober 'vez anvet diplomatiezh. Hag er c'heñver-se arabat deomp ankounac'haat an aotreegezh Brezhoneg a zo bet gounezet a drugarez dezhañ, a drugarez d'e zalc'husted, hep kontañ ar mell labour en deus kaset da-benn evel kelenner.

Lavaromp ivez, evit klozañ, ez eo bet Per Denez ur Breizhad kar-e-vro ma tleomp dougen dezhañ hon doujañs hag istim.




Communiqué

[Juillet 2011]

Neutralité du Net

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh souhaite attirer l'attention de nos compatriotes sur le risque de voir l'Internet bailloné par tout un arsenal de lois: DAVSI, HADOPI 1, HADOPI 2, LOPPSI, ACTA ...

Ainsi nous observons que progressivement, sous prétexte de lutter contre les "pedo-nazi-anarcho-pirates", se met en place un Internet bridé voire filtré d'une part selon les désirs d'une caste qui voit son monopole de la parole publique concurrencé par tout individu possédant une connection au réseau mondial et d'autre part les ayants droits se plaignant que le téléchargemant de films par les gamins ruinerait l'industrie cinématographique alors que celle-ci enregistre chaque année des records de fréquentation des salles obscures.

Au lieu de s'attaquer à la source du problème c'est à dire aux réseaux mafieux, de prostitution, de blanchiment d'argent, on assiste, comme pour la crise financière, à la mise en place d'un système de "punition" collective. Cette infantilisation consistant à couper l'accès à l'Internet comme on priverait de télé un enfant.

La partie sanction de la loi HADOPI a été censurée par le Conseil Constitutionnel en Juin 2009 considérant que l'accès à l'Internet fait partie des droits fondemmentaux à la libre expressions et à la libre circulation des pensées.

Maintenant la Commission Européenne ne s'oppose pas à ce que les fournisseurs d'accès à l'Internet favorisent les gros éditeurs de services à avoir un accès privilégié à leurs abonnés à condition de payer. Visiblement certains ne voient uniquement dans l'Internet qu'un nouvel espace marchant.
On se souvient de la loi Toubon destinée à freiner l'usage de l'anglais, dans les faits elle a surtout servi à lutter contre les langues dites "minoritaires", la langue bretonne étant la toute première visée.

La Bretagne a cette particularité de se situer au carrefour de trois grands types de réseaux: maritime, aérien et communication (fibre optique et cables). Malheureusement elle n'en tire guère profit.

L'AFB-EKB déclare être très attachée au principe de la neutralité du net, principe consistant à mettre l'intelligence en périphérie du réseau et non au centre. (Internet vs minitel)




Communiqué Juin 2011

Manifestation du 18 Juin à Nantes pour une Bretagne intégrale.

L'AFB-EKB est bien entendu solidaire avec toutes les organisations et les personnes qui luttent pour le RETOUR de la Loire Atlantique dans l'ensemble breton. En toute logique elle ne peut que récuser un découpage inique hérité du régime de Vichy et s'étonne de voir des organisations politiques, proclamant bien haut leur attachement aux valeurs républicaines, entériner jusqu'à ce jour un décret pris, faut-il le rappeler, sans aucune consultation des populations concernées. La Bretagne ne mérite pas ce traitement.

Ceci dit nous pensons qu'il est temps de s'interroger sur la façon dont Bretagne Réunie pense résoudre ce problème, problème qui concerne la Bretagne toute entière. Loin de méconnaitre l'attachement des instances dirigeantes de B.R. à défendre cette cause, l'AFB-EKB souhaite en faire l'un des enjeux de l'élection présidentielle de 2012 auprès de l'électorat breton en l'insérant dans une réflexion sur l'indispensable rééquilibration des territoires et leur attributions financières et décisionnelles face au "monstre parisien" et en partenariat avec Bruxelles.




Communiqué Mars 2011

Élections cantonales 2011.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne- Emglev Kevredel Breizh note que ces élections ont une importance limitée. En effet les candidats élus ne siègeront que pour trois ans.

L'élection des futurs Conseillers territoriaux constituera un tout autre enjeu, puisque ces derniers siègeront à l' Assemblée Régionale.

L' AFB-EKB renouvelle sa totale OPPOSITION AU CUMUL DES MANDATS, pratique qui empoisonne la vie démocratique et cause première de l' abstention.

Elle rappelle aussi que son ojectif essentiel reste l' instauration d'un GOUVERNEMENT REGIONAL exerçant des responsabilités étendues (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui) et dote de moyens financiers conséquents (cf. son programme en 10 points).

Au vu de ce qui précède l'AFB-EKB apportera son soutien à un nombre restreint de candidats dont elle communiquera la liste ultérieurement.




Communiqué Janvier 2011

Afghanistan

À la veille d'un nouveau départ d'éléments du 31e RIMA de Vannes, de la 9e Brigade Légère Blindée de Nantes et du 11e RAMA de la Lande D'Ouée, L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh rappelle qu'elle est opposée à tout envoi de soldats bretons en Afghanistan. Dans deux communiqués précédents ( Mai, Août 2009), elle avait souligné les risques et l'importance de ce conflit, qui dure depuis près de 10 ans, tout ceci ne peut qu'agraver l'incompréhension entre les occidentaux et cette partie du monde, favorisant ainsi la montée de l'islamisme radical.




Communiqué Janvier 2011

Tunisie

L'Alliance Fédéraliste Bretonne exprime sa sympathie au Peuple tunisien. Après le renversement du régime autoritaire de Ben Ali, régime malheureusement soutenu pendant 2 décennies par les gouvernants français de gauche ou de droite, il faut souhaiter que ce pays se trouve rapidement doté d'une nouvelle constitution garantissant la démocratie, la stabilité et la prospérité économique.

Tunisia

An Emglev Kevredel Breizh a zo en em tiskleriañ skoazh-ouzh-skoazh gant ar Pobl tunisiek. Goude ar reveursi hag en deus lakaet Ben Ali da dec'hout kuit, koulskoude dezhañ da vezañ bet skoazellet gant ar goarnamanchoù gall( tu dehou ha tu kleiz ), spi hon eus hag e vo savet dizale ur vonreizh nevez gouest da zichenniñ an demokratelezh, an ingalded hag al lañs ekonomikel.




Communiqué Décembre 2010

Après la visite ajournée d'Alain Juppé à Enez Hir

Cette visite rappelle aux Bretons que, sans avoir en aucune façon demandé leur avis, les gouvernants français ont accaparé un site remarquable pour y implanter leurs cinq sous-marins atomiques dont le coûts est faramineux. L'installation des nouveaux missiles M5 a entrainé des dépenses supplémentaires atteignant 600 millions d'€ pour des travaux gigantesques entrepris aussi bien sur le site de Enez Hir que dans le reste de la presqu'île de Crozon.
Il est permis de s'interroger sur la pertinence de la stratégie dite "de dissuasion" au constat que après bientôt 9 ans de guerre en Afghanistan les occidentaux, dont la France, sont tenus en échec.
Nous rappelons que nous sommes hostiles à l'envoi de tout contingent venu de Bretagne pour participer à ce conflit. Aussi l'AFB-EKB déplore-t-elle le départ prochain, pour une période de 6 mois, de deux sections de tir du 11ème RAMA basées à Saint Aubin du Cormier.




Communiqué Décembre 2010

Algues vertes: enfin du concrêt.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh a appris avec satisfaction l'accord conclu entre les représentants du monde agricole et Lannion Tregor Agglomération pour le passage à une agriculture herbagère sur 60 % des surfaces agricole du bassin versant dominant la baie de Lannion. On s'oriente ainsi vers une production de qualité et les 194 exploitations concernées ne peuvent qu'en retirer une image positive auprès de l'opinion publique et aussi des revenus pérennes à moyen terme.
Cet accord est d'autant plus appréciable qu'il démontre que la voie choisie - celle de négociations directes, voie que nous avons toujours défendue sans passer par les circuits parisiens - était la seule efficace pour mettre fin à ce fléau de l'excès de nitrates directement à l'origine des algues vertes. Il reste maintenant à l'état central à assumer ses responsabilités en apportant sans délai les 30 millions d'€ promis.
Cette méthode doit servir de modèle, avec les adaptations et les nuances imposées par les spécificités locales, aux autres bassins bretons concernés. Elle démontre que bien de nos problèmes peuvent et doivent se régler au niveau breton.




Communiqué Août 2010

Plainte soumise à la Commission Européenne.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh a pris note du rejet par la commission européenne de la plainte qui lui a été soumise par 4 associations culturelles bretonnes: l'Institut Culturel de Bretagne, Kevre Breizh, le Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme et Bretagne Réunie. Elle regrette que celles-ci n'aient pas tenté au préalable de se concerter avec les partis bretons: Union Démocratique Bretonne, Parti Breton, Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh.
Cette affaire est une preuve supplémentaire que la construction européenne doit se faire en tenant compte de l' avis des peuples européens et non pas être uniquement basée sur la connivence des États-nations.




Communiqué Août 2010

Aéroport de Notre Dame des Landes.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Krevredel Breizh a appris avec plaisir que le secrétaire d'État chargé des transports a signé récemment un accord de financement avec les collectivités chargées de ce projet structurant et porteur de 4.000 emplois pour la Bretagne. Le gouvernement vient de concéder ce chantier au groupe Vinci associé à l'entreprise de travaux Publics de l'Ouest et à la Chambre de Commerce de Nantes. Il reste dorénavant à finaliser une liaison ferroviaire rapide Rennes-Nantes.
Le ministre Borloo ne doit pas se contenter de se réserver le choix du type de navette assurant la liaison entre Nantes et ce nouvel aéroport sans se préoccuper de son financement.
Quant aux opposants à ce projet nous aimerions les entendre un peu plus souvent sur le projet pharaonique du grand-Paris qui prévoit plus de 25 milliards d'€ d'investissement. Auraient-ils oublié la notion d'aménagement du territoire ?




Communiqué Juin 2010

Disparition du sculpteur Jean FREOUR

L'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh se déclare attristée par la disparition du sculpteur Jean FREOUR. Artiste talentueux, né à Nantes, Jean FREOUR fut membre du mouvement artistique des "Seiz Breur", mouvement qui tout en s'inspirant de la "matière de Bretagne" contribuat à inscrire dans la modernité le renouveau dans l'architecture, la peinture, la sculpture. C'est dans ce domaine qu'il laisse une œuvre considérable. La magnifique statue en bronze d'Anne de Bretagne, à Nantes, en est l'un des fleurons.
Nous invitons toutes les personnes désireuses de lui rendre hommage à déposer un bouquet de genêt aux pieds de cette œuvre symbole de l'identité bretonne.




communiqué Mai 2010

La Bretagne et la Réforme des Collectivités Locales: le point de vue de l'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh

Le bureau de l'AFB-EKB réuni à Trignac, Loire-Atlantique, le 15 Mai 2010 a poursuivi sa réflexion sur le projet de réforme des collectivités territoriales. Il avait déjà en son temps, transmis des propositions à la commission Balladur. Aussi s'étonne-t-il que la décision de fondre mandat régional et mandat cantonal ait déjà été prise par le gouvernement central. Il se demande si les textes à venir ne vont pas prendre le même chemin, exemple: le type de scrutin.

L'AFB-EKB qui est pour une simplification des structures administratives devant entraîner des économies importantes, présentera son propre projet pour une gouvernance bretonne adaptée à notre temps.




communiqué Mai 2010

Ar Redadeg

Le bureau de l'AFB-EKB s'est réuni à Trignac en Loire-Atlantique le 15 Mai 2010.
Il adresse son entier soutien aux initiateurs et aux participants de la manifestation au profit de la langue bretonne, Ar Redadeg.
En refusant de ratifier la Charte Européenne pour les Langues minoritaires, les autorités françaises sont en totale contradiction avec les recommandations et les traités internationnaux en faveur de la langue bretonne.

Les bretons ne pouvent donc, traités internationaux à l'appui, que compter sur eux mêmes pour défendre et promouvoir leur langue, seul idiome celtique encore parlé - faut-il le rappeler - sur le continent européen.




Kemennadenn a viz Meurzh 2010

Second tour des élections régionales 21 mars 2010

Suite aux résultats du 14 mars (où seules restent en lice pour B4 les listes de Europe Écologie, du Parti Socialiste et de l'UMP), l'Alliance Fédéraliste Bretonne / Emglev Kevredel Breizh rappelle que ces élections se font dans un cadre géographique qu'elle récuse parce que ne respectant toujours pas, malgré les promesses des partis hexagonaux, l'intégrité territoriale bretonne.

Par ailleurs tout en reconnaissant que la liste Hascoët est la plus proche de sa sensibilité et de ses objectifs, l'Alliance Fédéraliste Bretonne/Emglev Kevredel Breizh ne peut, cette fois-ci, lui apporter son soutien à cause de l'hostilité de EE à l'aéroport de Notre Dame des Landes. En effet nous considérons que ce projet présente un intérêt majeur pour l'emploi en Bretagne à condition, bien sûr, qu'il se fasse en concertation avec les autres aéroports bretons.

A contrario elle s'étonne du silence observé sur le projet du Grand Paris qui prévoit 27 milliards d'investissement pour une région parisienne déjà largement pourvue et saturée.

En ce qui concerne la Loire-Atlantique, Europe Écologie et l'UDB avec elle, n'hésitent pas à s'associer au baron Auxiette, chantre des pays de la Loire.

En conséquence l'AFB/EKB renouvelle son appel à l'abstention en soulignant que cette nouvelle leçon donnée aux organisations bretonnes doit les inciter à se réunir dans les prochains mois pour construire un projet de réforme territoriale cohérent et tourné vers l'avenir pour la Bretagne.




Kemennadenn a viz Meurzh 2010

Dilennadegoù rannvroel ar 14 a viz Meurh 2010

Ar Burev Emglev Kevredel Breizh, goude bezañ lennet programmoù an 11 listenn hag a zo vont war ar renk, n'eus kavet hini 'bet o respont d'he falioù*: degas d'ar renerezh breton ar galloud politikel assambles gant ar binvioù arc'hantel evit zichenniñ da vat madelezh ar Bobl Vreton.

En tu-hont da se, gwelout a reomp e vo votet hervez ur frammadur kempennet gant ar gouarnamant Vichy hag a droc'h al Liger Atlantel (40% hon ekonomiezh hollek) diouzh peurrest hon Vro-ni en ur nac'han grons youl ar boblans.

Setu perak an AFB-EKB a c'houlenno gant an dud pas mond da votiñ.

*sellit ouzh " Ur gouarnerezh breizhat nevez e dek poent"

ÉLECTIONS RÉGIONALES DU 14 MARS 2010

Le bureau de l'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh, après avoir pris connaissance des programmes des 11 listes en présence, considère que aucune d'entre elles ne répond de façon claire à ses objectifs* à savoir procurer aux institutions bretonnes les pouvoirs politiques et les moyens financiers indispensables pour assurer le bien être du peuple breton.

Par ailleurs il constate que ces élections se font dans un cadre institutionnel datant de Vichy, cadre qui entérine la séparation du département de Loire Atlantique du reste de la Bretagne ( 40% de notre potentiel économique) en ignorant la volonté des populations concernées.

En conséquence l'AFB-EKB préconise l'abstention.

*Programme en dix points pour une nouvelle gouvernance bretonne.


Communiqué Février 2010

Fresque humaine pour la réunification

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh invite tous ses adhérents et sympathisants à se rendre au rendez-vous donné par Bretagne Réunie et 44=Breizh à Nantes aux machines de l'Île (Bd Léon Bureau) le 27 Février 2010 à 14h00 pour la Fresque Humaine.




Kemennadenn Genver 2010

Lena Louarn a zle dibab.

Evidomp da anzav he deus kaset a-benn ul labour eus ar c'hentañ e servij ar brezhoneg, e tiogelomp ne zle ket Lena Louarn mont war listenn Le Drian Penn-ar-Bed, o vezañ ma ne c'hall ket an div garg-se mont asambles. E kement ha ma'z eo Prezidantez Ofis ar Brezhoneg, e tle Lena Louarn bezañ neptu, rak ar framm-se a zo harpet gant redennoù politikel hag aozadurioù a bep seurt.
Padal, dimp da c'houzout, bodad hollek Ofis ar Brezhoneg n'eo ket bet goulennet e ali digantañ eviti da vont war ar renk.

Rak-se, dre onestiz spered - ar pezh he deus diskouezet kaout betek-henn- e tle ober an dibab : pe dilezel he c'harg a Brezidantez Ofis ar Brezhoneg pe kroaziañ war he mennad da vezañ war listenn Le Drian Penn-ar-Bed

Lena Louarn doit choisir.

Sans méconnaître son remarquable travail au service de la langue bretonne, la présence de Lena Louarn sur la liste Le Drian dans le Finistère pose la question de l'incompatibilité des deux fonctions. En effet en tant que Présidente de Ofis ar Brezhoneg, Lena Louarn se doit de respecter une neutralité. Cet organisme est en effet soutenu par différents courants politiques et associations.
Or à notre connaissance, l'assemblée générale de Ofis ar Brezhoneg n'a pas été consultée sur cette candidature.

En conséquence l'honnêteté intellectuelle dont elle a jusqu'à ce jour fait preuve doit l'amener soit à se démettre de sa fonction de présidente de Ofis ar Brezhoneg soit à renoncer à être présente sur la liste finistérienne de Jean-Yves Le Drian.




Communiqué Janvier 2010

L'AFB-EKB se montre attristée par la disparition brutale de Yves ROUGER de Concarneau et de Bernard LE NAIL de Rennes. Chacun d'entre eux, sous des modalités différentes mais complémentaires, ont mis leur talent, leur engagement sans faille et leur cœur au service de la promotion de l'identité bretonne.

Nous tenons à apporter à leurs familles l'assurance de notre compassion et de notre soutien.




Communiqué Novembre 2009

L'Alliance Fédéraliste Bretonne [ Emglev Kevredel Breizh] et le Parti Breton se sont rencontrés à Vannes le 7 novembre. Les deux organisations déclarent partager, à quelques nuances près, une vision commune et sur la meilleure façon de défendre les intérêts collectifs des bretons et sur le devenir de la Bretagne. Elles ont convenu d'une nouvelle rencontre dans un court délai.

Les Présidents,

pour le Parti Breton: Gérard OLLIERIC
pour l'Alliance Fédéraliste Bretonne: Jean Louis LE MEE




Communiqué Octobre 2009

Affaire Polanski ou quand la France découvre ce qu'est la séparation des pouvoirs.

Sans préjuger des accusations dont fait l'objet le cinéaste Roman Polanski cette affaire met au jour le fossé qui sépare la France et la démocratie.
Plusieurs ministres du gouvernement français actuel et certains intellectuels croient bon de dénoncer "cette Amérique qui fait peur", "son coté obscur". N'assistons-nous pas tout simplement à un fonctionnement normal de la justice ?

Alors qu'en France la suppression des juges d'instruction et le procès Clearstream interrogent sur la subordinnation de la justice au pouvoir en place, les États-Unis nous montrent par la pratique le fonctionnement d'une justice indépendante. La tentative d'influence du ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner par sa lettre au secrétaire d'état américain Hillary Clinton ne reçoit comme réponse: le juge est indépendant.

La classe politique française aurait-elle tout à craindre d'une justice indépendante ?




Communiqué Octobre 2009

En route vers la réunification

L'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh apporte son entier soutien au Rallye du 3 octobre entre Rennes et Nantes avec étape à chateaubriand pour la réunification. Elle considère comme judicieuse cette manifestation parce que en quittant le seul cadre du département de Loire Atlantique elle ne peut que contribuer à mieux sensibiliser l'opinuion publique des autres départements bretons sur ce problème crucial (la réunification) pour le devenir économique, social et culturel de la Bretagne. Nous sommes persuadés qu'un avenir breton prospère ne peut que reposer sur une collaboration accrue entre les agglomérations de Brest, Nantes et Rennes, ce qui n'exclut en rien de sains partenariats avec d'autres régions aussi bien en France, qu'en Europe et au delà.




Communiqué Septembre 2009

Réforme des Collectivités Locales.

Cette réforme constitue, de notre point de vue, une avancée dans le processus de simplification du grand puzzle des collectivités territoriales caractérisé par son opacité et un coût exorbitant pour les contribuables. La création, entre autres, de conseillers territoriaux doit permettre de diminuer le nombre d'élus. Cette réforme doit aussi entraîner une clarification des compétences.
Toutefois, nous considérons que cette réforme serait incomplète si elle ne s'accompagnait pas, pour la Bretagne tout au moins, d'une montée en puissance de la région, en lui reconnaissant un droit à l'expérimentation, processus qui devra déboucher sur l'attribution de nouvelles compétences.
En outre le retour de la Loire Atlantique dans l'ensemble breton [40% de son potentiel économique], constitue un préalable incontournable pour permettre à la collectivité bretonne de s'affirmer de façon crédible sur le plan européen.




Communiqué Août 2009

Afghanistan

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh rappelle qu'elle est opposée à tout envoi de soldats bretons en Afghanistan. Déjà dans un communiqué du 31 Mai dernier elle avait souligné les risques et l'importance de ce conflit qui ne peut qu'agraver l'incompréhension entre les occidentaux et cette partie du monde.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh présente toute sa compassion à la famille du jeune dinannais Anthony Bodin. Elle souhaite que les deux autres soldats blessés se rétablissent le plus rapidement possible.




Communiqué Juin 2009.

Direction des Affaires Maritimes

L'Alliance Federaliste Bretonne / Emglev Kevredel Breizh relève avec étonnement la récente déclaration du Président Jean-Yves LE DRIAN à propos du transfert à Nantes de la direction des Affaires maritimes: "le gouvernement décrète que la Bretagne n'est plus maritime."
De deux choses l'une: ou bien Jean-Yves LE DRIAN fait preuve de démagogie ou bien son comportement est schizophrènique. En effet comment peut-on croire à la sincèrité et à la crédibilité de ses déclarations antérieures sur l'appartenance irréfutable du département de la Loire Atlantique à la famille bretonne ?

Pour l'aider à retrouver la mémoire nous lui rappellerons quelques évidences. Ce département du Sud breton représente 40% du potentiel économique breton; le traffic du complexe portuaire Nantes-Saint Nazer a atteint en 2008 plus de 35 millions de tonnes; l'aéroport de Nantes a vu transiter plus d'un million de passagers; la population de l'agglomération nantaise atteint 500.000 habitantds; l'Université de Nantes fut fondée par les Ducs de Bretagne bien avant celle de Rennes.
Son appartenance au Parti socialiste devrait aussi lui faire se souvenir que la branche bretonne de ce parti fut fondée à Nantes et que l'un de ses membres les plus éminents fut Aristide Briant né à Nantes...etc...etc..

Aussi, tout en reconnaissant bien volontiers que ce déplacement s'est fait sans concertation aucune, nous affirmerons avec force que cette administration n'a pas quitté le sol breton. Nous réaffirmerons aussi que si l'on veut se donner tous les atouts pour jouer un role sérieux dans la partition européenne, la solution est toute trouvée: il suffit de suivre le souhait des populations, maintes fois exprimé, à savoir le respect des limites immémoriales d'une entité bien vivante appelée Bretagne.




Communiqué Mai 2009.

Réuni à Arradon, le 30 Mai 2009, le bureau de l'Alliance Fédéraliste Bretonne / Emglev Kevredel Breizh remercie Monsieur le maire pour l'avoir reçue dans sa commune. En conjuguant harmonieusement dynamisme raisonné et cadre naturel exceptionnel, cette petite cité vénète apparait avec juste raison comme l'une des plus attractives du littoral breton.

Au cours de cette rencontre le bureau a traité des questions suivantes:

Les élections européennes.

Sur le premier point le bureau après avoir constaté les positions ambigües de François Bayrou sur la question régionale, et sa communication trop centrée sur l'anti-sarkozisme, estime cette posture insuffisante pour donner une impulsion nouvelle au renforcement des liens entre la Bretagne et les Institutions européennes.
Quant à la liste Europe-écologie menée par Cohn-Bendit, nous lui trouvons un intérêt pour ses positions claires sur son attachement à l'Europe et à une certaine idée éthique de la politique. Néanmoins il nous semble percevoir un risque de discordance entre ses leaders et une insuffisante affirmation du rôle des régions.

Nos convictions européennes et fédéralistes nous amènent à évoquer la liste "La voix de la Bretagne en Europe" menée par Émile Granville. Nous notons que cette dernière reprend dans son programme trois propositions défendues par l'Alliance: la gestion directe par la région des fonds européens, le renforcement de l'Europe des peuples sur le modèle fédéral et l'application en Bretagne de la Charte Linguistique Européenne. Ce sont là trois mesures concrètes qui, en rapprochant les citoyens et les peuples du cœur du système européen, donneront un nouvel élan démocratique à la construction d'une Europe plus respectueuse des diversités économiques, sociales et culturelles.
Compte tenu de ce qui précède, les électeurs, soucieux de défendre au mieux les intérêts bretons, donneront un signal fort en votant pour cette liste.

Afghanistan.

Nous nous déclarons hostiles à l'envoi en Afghanistan de nouvelles troupes basées en Bretagne tout particulièrement [éléments du 3ème RIMA de Vannes et du 11ème RAMA de la lande d'Ouée]. Depuis plus de 7 ans les occidentaux mènent dans cette partie du monde une guerre dont on ne voit pas l'issue, guerre qui se présente sous la forme d'une guerilla analogue à la guerre d'Algérie sur le mode puissance 10. Nos stratèges devraient garder en mémoire que ni les Britanniques au cours du 19ème siècle ni l'armée soviétique dans la seconde moitié du 20ème siècle n'ont été en mesure de soumettre les peuples d'Afghanistan. Quelque soit la valeur éthique des troupes engagées, on ne fait pas le bonheur des peuples les armes à la main. Ce conflit, mené en catimini de l'opinion publique, contribue à donner une image négative du monde occidental dans le monde musulman et ne peut qu'entretenir fanatisme et préjugés entre nos civilisations respectives.

La crise du lait.

L'urgence pour la Bretagne n'est pas tant de savoir s'il convient ou non de mettre des portiques à l'entrée des lycées et collèges -nous ne sommes pas en région parisienne- mais bien d'assurer aux milliers de producteurs de lait des revenus décents. La Bretagne, avec son potentiel économique supérieur à celui de 20 pays européens ne s'en sortira qu'en se dotant des pouvoirs de décision lui permettant de discuter directement avec Bruxelles. Les producteurs bretons auront, le Dimanche 7 Juin, l'occasion de signifier par leur vote qu'ils ne se contenteront pas de promesses.




Communiqué Mai 2009.

Après la visite de Mr. Fillon.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh note que le premier ministre a fait sa tournée morbihannaise sous haute protection policière (700 gendarmes mobilisés) le coupant ainsi de l'indispensable contact avec la population.

Mr. Fillon a évoqué plusieurs sujets sur lesquels nous ne partageons toujours pas son point de vue.

Nous procéderons dans l'ordre:

Résumons notre propos Monsieur le premier ministre n'a pas convaincu en terre bretonne.




Kemennadenn Mae 2009.

Appel à tous les Bretons

An AFB-EKB a c'houlenn gant tout an dud hag ar strolladoù hag a zo chom feal da adunvaniezh o Bro, lakaat a-hed ar miz Mae bokedoù Bleun Banal ha Bleun-lann en traon eus delwenn an Dukez Anna e Naoned, delwenn kempennet gant ar c'hizellour ampart Jean Freour.

L'AFB-EKB invite toutes les personnes individuelles et les groupes désireux de démontrer leur attachement à une Bretagne réunifiée, à déposer, tout au long de ce mois de mai des bouquets de Genets et de Fleurs d'Ajoncs, éclatants symboles de l'identité bretonne, au pied de la statue d'Anne de Bretagne, statut réalisée par le scupteur Jean Freour, à Nantes.




Communiqué Mai 2009.

Les parachutes dorés ne se limitent pas aux CAC 40

L'AFB-EKB estime scandaleuse l'indemnité versée par le Conseil Régional du Tourisme Breton, présidé par Madame Georgette Bréard, à son ex-patron, Mr. François Vertadier: 404 000 Euros au total. Ainsi ce sont les contribuables bretons qui règleront la note. En ces temps de crise, où il est demandé à chaque ménage breton de se serrer la ceinture, c'est intolérable. Nous demandons au Président Le Drian de mettre fin aux fonctions de Madame Georgette Bréard.




Kemennadenn Mae 2009.

Maro Anna-Vari ARZU

An Alliance Fédéraliste Bretonne / Emglev Kevredel Breizh a zo tisklaeriañ he dristigezh da geñver maro Anna-Vari Arzhur e Bohars, 'tal kichen Brest. Honnez a oa ur fersonelezh ampart er frammadur an deskadurezh. Ganet e barzh ur familh a venajerien, he deus roet lañs d'an deskadurezh divyezhek Brezhoneg-Galleg. En ur grouiñ, e 1981 er parrez Plouvien, Skolig al Louarn, Anna-Vari ARZUR deus graet ul mell labour evit adzichenniñ plas ar Brezhoneg en he Vro, o tigeriñ, e un doare dilorc' h, an hent evit un toullad mistri-skol ha o skolidi niverusoc'h-niverusañ.

Hag e chomo bev, e'pad pell, memor ha doujañs dionti er speredoù ar Vretoned.




Communiqué Avril 2009.

Démocratie bretonne et répression policière française.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh exprime son indignation face aux méthodes utilisées par la police le samedi 25 Avril en marge de la manifestation "Contre toutes les répressions".
Constatant en tête de cortège une dérive violente de la manifestation provoquée par des "autonomes", le groupe 44=Breizh s'est immédiatement désolidarisé. Le groupe s'est retiré paisiblement à la terrasse d'un café du quartier du Bouffay.

Sous couvert d'un contrôle d'identité les policiers ont encerclé le café pour y commettre ce que l'on qualifie d'une agression des personnes qui se trouvaient en terrasse et le saccage de l'établissement digne des bandes organisées. Ces méthodes policières héritières du régime qui a créé les pseudo pays-de-la-loire mettent à jour si cela est encore nécessaire le vrai visage de ses barons.

La prise de position ambiguë de certaines organisations nazairiennes au sein du CODELIB (voir OUEST FRANCE du 25 avril 2009) a pu cautionner les "forces de l'ordre " à agir aussi violemment.

La résistance bretonne face aux attaques multiples organisées par Mr Auxiette, Batteux, et leurs collaborateurs de la région Pétaniste des pseudo P-D-L, est LÉGITIME.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh apporte son soutien à 44=Breizh et salue la décision prise de quitter la manifestation.
Nous appelons nos compatriotes à soutenir nos amis NANTAIS, soyons vigilants.




Communiqué Janvier 2009

L'ingérence intolérable d'un cadre administratif dans un champs de compétence qui n'est pas le sien.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh estime que l'argumentation, développée par "La Poste", en la personne de son directeur de la zone Ouest Bretagne -M.Yves Amiard- pour inciter les communes bretonnes à donner des noms de lieux français plutôt que bretons, relève de la mauvaise foi. Pourquoi, en effet, une apostrophe poserait-elle un problème en breton et pas en français ? Ceci n' a aucune justification. On pourrait d'ailleurs se demander comment font les autres postes européennes pour résoudre des questions graphiques, quelques fois autrement ardues !
En vérité la Poste, si elle persistait à agir ainsi, sortirait de son champs de compétence, contredirait la législation européenne sur la protection des langues minoritaires et bafouerait sa mission de service publique.
C'est donc aux services publics et aux machines de s'adapter à la réalité culturelle et humaine des populations qu'ils sont sensés servir.

La Bretagne regorge de techniciens et d'ingénieurs talentueux et il n'est pas à douter qu'ils se feraient un plaisir de résoudre élégamment ce faux problème qui n'existe pas chez nos voisins européens.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh demande aux communes de ne pas céder à ce genre d'incitation qui porte atteinte à la singularité bretonne et contribue à la déplorable banalisation de notre environnement.




Communiqué Janvier 2009

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh apporte son soutien aux 6 jeunes militants nantais qui ont été mis en examen parce qu'ils auraient fait des inscriptions en faveur de la réunification de la Bretagne.

L'AFB-EKB tient à faire remarquer que ses évènements sont la résultante d'une attitude anti-bretonne de certains responsables de Loire-Atlantique et des soi-disants Pays-de-la-Loire.
En effet à plusieurs reprises il a été démontré que la population de ce département souhaitait retrouver la famille bretonne.
De la même façon les dirigeants des 4 autres départements bretons se sont clairement déclarés pour cette réunification.

L'AFB-EKB a d'ailleurs envoyé un document à M. Balladur, document en 10 points qui réaffirme entre autre la nécessité de revoir les découpages régionaux actuels et plus particulièrement de procéder à la réunification des cinq départements bretons.

L'AFB-EKB continuera à se tenir aux cotés des militants qui défendent cette cause.




Communiqué Décembre 2008

ICB, éco-taxe, Nantes, travail le Dimanche

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh s'est réunie à Guéméné-sur-Scorff le 29 novembre (Mor-bihan).
À l'issue de cette journée de travail elle a pris position sur les points suivants :

Sur le premier point, consciente que cette structure (ICB) a été affaiblie sous la présidence de Josselin de Rohan, elle suit avec attention les projets de restructuration la concernant. Sans faire de procès d'intention à l'actuelle présidence de la région, nous considérons que la priorité, pour préserver l'avenir de cette institution, consiste à garantir une indépendance complète de gestion et d'élaboration de projets pour l'ICB.

Sur le deuxième point, notre formation est hostile à une loi ouvrant la porte au travail le dimanche. Nous nous référons à la bonne tradition bretonne : "Labour zul, labour nul."

Éco-taxe sur les 4 voies bretonnes. Nous nous insurgeons contre cette décision prise au niveau parisien. Quid d'une éco-taxe sur le réseau périphérique parisien et francilien ? Y aurait-il volonté de pénaliser la Bretagne ?

Discours du président Sarkozy devant l'assemblée des maires de France. L'AFB-EKB note avec intérêt que le Président entend faire bouger les lignes sur deux aspects essentiels du fonctionnement de l'État en France.
Première interrogation sur l'empilement inutile et couteux des multiples structures administratives en temps de crise.
Seconde interrogation sur la non pertinence de certaines limites régionales actuelles. Et de prendre en exemple le cas de l'Alsace, de la Normandie et de la Bretagne. Pour ce qui concerne cette dernière, notre mouvement a élaboré un document sur les deux facettes du problème, citées plus haut. Il se présente sous la forme de "Dix propositions pour une nouvelle gouvernance bretonne." C'est ce document que nous adressons à la commission présidée par Monsieur Balladur et au secrétariat de l'Élysée.




Communiqué Septembre 2008

L'actualité vue par l'AFB-EKB

Les instances dirigeantes de l'AFB-EKB se sont réunies à la mairie de La Roche Bernard le 27 Septembre 2008. Lors de cette réunion de travail elles ont évoqué 3 sujets essentiels:

- L'enterrement de 1ère classe de TvBreizh. Après l'éviction de M. Lionel Buannic en 2005 et le refus d'accès à la TNT, voici que l'on nous annonce la suppression de 42 emplois basés sur Nantes, Lorient, Brest et Rennes. Les journalistes remerciés sont invités à rejoindre TF1 et LCI à Paris. C'est ce qu'on appelle l'aménagement du territoire !
L'Alliance Fédéraliste Bretonne estime qu'il devrait être en l'état actuel des institutions territoriales de la compétence du Conseil régional B4 et du Conseil Général du 44 de se manifester contre ce démantèlement compte tenu des aides apportées par les collectivités territoriales au développement de la création en Bretagne.

- La grave détérioration de la situation économique dans le milieu de la pêche (disparition de l'armement Porcher, en Côtes d'Armor), la menace sur la pérennité de la pêche thonière dans l'Océan Indien, le début d'une crise sans précédent de l'industrie agro-alimentaire dans le Mor-bihan.
Dans cet exemple il apparaît notamment l'impuissance caractérisée de l'état à défendre auprès des institutions européennes la pérennité de nos activités maritimes et agro-industrielles en Bretagne. L'AFB-EKB considère que les intérêts des Bretons gagneraient à être défendus dans une constitution fédérale plutôt que le système jacobin actuel qui voudrait que tout dialogue au niveau européen passe par les seuls ministères parisiens.

- 3ème point de l'ordre du jour, la grave détérioration des fondamentaux économiques de la France: presque que tous les voyants sont au rouge. Dans ce contexte la réforme de l'état est inéluctable. Il faut mettre fin au millefeuille administratif qui régit nos collectivités territoriales.
Aussi l'AFB-EKB interpelle le conseil régional de Bretagne administrative ainsi que les conseils généraux des cinq départements bretons pour qu'ils se portent ensemble candidats à un droit à l'expérimentation dans une optique mettant l'accent sur la région et les pays et ceci avant qu'il ne soit imposé une solution depuis Paris contraire aux intérêts bretons.




Kemennadenn a viz Eost 2008-Communiqué Août 2008

Welcome to Dalai-Lama in Brittany - Degemer mat d'an Dalai-Lama e Breizh - Bienvenue au Dalaï-Lama en Bretagne

The Breton Federalist Alliance is honored to receive the Dalai-Lama in Nantes, south Brittany. In name of breton people we want him to know how much his high spirited conduct is appriciated here on the old breton soil. We too, stay side by side with the tibetan people fighting since decades for a kind of self government, respect for its religious values and right to happiness. Long life to the tibetan-breton friendship.

An emglev Kevredel Breizh a gav enorus-tre degemer an Dalai Lama en Naoned, kêrbenn Breizh. E anv ar Pobl vreton, fell a ra dimp diskleriañ pegen istimet 'vez, amañ war an douar vreizhat, un den ken uhel-speredeg-se. Ni ivez, a jom skoaz ouzh skoaz deus pobl ar Vro Tibet. Honnez a zo stourm abaoe hir-amzer evit he emrenerez, doujañs evit he talvoudoù speredel ha he zroed da vevañ evurus. Hag e vevo hor genvreudeuriezh.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne est très honorée de la venue du Dalaï-Lama à Nantes, en Bretagne sud. Au nom du Peuple Breton nous voulons l'assurer que sa conduite hautement spirituelle est particulièrement appréciée en terre bretonne. Nous aussi, sommes solidaires du Peuple Tibétain dans son combat pour l'autonomie politique, le respect de ses valeurs religieuses et le droit au bonheur.
Vive l'amitié tibeto-bretonne.




Communiqué Juin 2008

Le Sénat: une institution archaïque.

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh avait fait à la commission Balladur différentes propositions pour la modernisation des institutions.
Les suivantes, entre autres:

  1. L'élection des députés à la proportionnelle .
  2. La suppression du 49.3.
  3. La maîtrise de l'ordre du jour par l'Assemblée des députés.
  4. La protection des langues minoritaires.
On relève aussi la proposition de certains parlementaires d'inclure le vote des étrangers aux élections municipales.

L'AFB-EKB constate que cette chambre conservatrice refuse toutes ces avancées, alors qu'elle n'est même pas issue du suffrage universel. Au contraire elle veut même préserver ses prérogatives. De notre point de vue une modernisation de la vie politique passe donc par une réforme du Sénat qui devra être élu au suffrage universel et devenir l' Assemblée représentante des régions et peuples de France. Sur les 17 propositions que nous avions adressées à la commission Balladur aucune n'a été retenues par le Sénat, au grand dam de la Bretagne.
Résumons: Le Sénat c'est l'immobilisme.




Communiqué Juin 2008

Hopital de Carhaix

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh ,réunie le 28 Juin 2008 prend note de la suspention des décisions de l'ARH (Agence Régionale Hospitalière) concernant l'hopital de Carhaix.

Il reste maintenant à construire un projet conjuguant compétences, gestion financière et efficacité (urgences et transports) au service des populations concernées. Dans ce cas de figure l'AFB-EKB considère que le cadre départemental est obsolète et qu'il faut mettre en avant la notion de pays, seule façon de répondre à une désertification programmée en haut lieu des sevices indispensables aux besoins de la population dans le centre Bretagne. Dans ce cas de figure ce projet doit se structurer avec Guingamp, Gourin, Rostrenen, Plouguernevel. Cette indispensable restructuration devra tenir compte de la prise en charge du vieillissement de la population.




Communiqué Juin 2008

Péage des autoroutes bretonnes:la position de l'AFB-EKB.

L'AFB-EKB se déclare catégoriquement opposée à toute taxe sur le réseau routier breton que ce soit pour les camions ou pour les véhicules particuliers.
Elle rappelle que toutes les forces politiques bretonnes de l'époque s'étaient déja prononcées pour la gratuité du réseau compte-tenu de la position excentrée de la Bretagne.
Cette taxe instituée par un état déjà champion d' Europe dans ce domaine, constituerait un véritable hold-up sur le dos de l'économie bretonne.
Par contre nous sommes partisans de l' amélioration conséquente du réseau ferroviaire et maritime.




Communiqué Avril 2008

Fermeture des deux écoles hydrographiques de Saint Malo et de Nantes

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh s'insurge contre le projet de fermeture des écoles hydrographiques de Saint Malo et de Nantes, comme annoncé dans un récent article du journal "Le Marin".
Ainsi la Bretagne dont on vante en haut lieu et à toute occasion "la vocation maritime", va devoir envoyer ses futurs marins en formation à Marseille ou Le Havre. Il y là un "déménagement du territoire" que nous jugeons inadmissible dans un temps où le traffic maritime connait un boom sans précédent. L'AFB-EKB demande aux députés maires de Saint Malo et de Nantes d'interpeller le gouvernement sur cette affaire. Elle convie les organisations de marins, les élus du littoral, les organisations politiques bretonnes et toutes les personnes qui se sentent concernées, à la contacter dans le but de se concerter pour s'assurer de la pérennité de ces deux établissements.




Communiqué Mars 2008

Support for the tibetan people.

The AFB-EKB condemns the repression being exercised on the tibetan people. For over 50 years, the latter has been fighting - under the Dalai-Lama's high moral authority - non-violently to conserve its physical and spiritual existence.

The AFB-EKB is adressing, both to the exiled tibetan government and the Dalai-Lama, assurances of their solidarity. Since it is closely joined to the chinese province of Shan Dung, Brittany cannot close its eyes to this situation. The breton people, being also a minority, is all the more concerned. Also, the AFB-EKB demands that President Jean-Yves Le Drian makes Bretons reprobation known to the chinese government and that Bretons wish to see tibetan people's rights respected.

Soutien au peuple tibétain.

L'AFB-EKB condamne la répression qui s'abat sur le peuple tibétain. Depuis près de 52 ans ce dernier lutte -sous la haute autorité morale du Dalaï-Lama- par la non-violence pour conserver son existence physique et spirituelle.

L'AFB-EKB adresse au gouvernement tibétain en exil et au Dalaï-Lama l'assurance de sa solidarité. Parce qu'elle est jumelée à la province chinoise du Shan Dung, la Bretagne ne peut rester indifférente à ces évènements. Le peuple breton en temps que peuple minoritaire est lui aussi concerné. Aussi l'AFB-EKB demande t-elle au président Jean Yves Le Drian de faire part aux autorités chinoises de la réprobation bretonne et de notre souhait de voir les droits du peuple tibétains respectés.




Communiqué Mars 2008

Élections Municipales, second tour

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh apporte son soutien au deuxième tour des élections municipales à:




Communiqué Mars 2008

L'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh, réunie à Concarneau le 1er Mars 2008, rappelle que les élections municipales concernent en tout premier lieu la démocratie locale. Ce qui signifie qu'elle refuse la confiscation par les structures politiques parisiennes des enjeux et des projets locaux.

En conséquence elle présente des candidats sur des listes pluralistes, privilégiant des femmes et des hommes qui, par leurs compétences et leur comportement humaniste, serviront au mieux les intérêts bretons.
Par exemple, à Saint Nazaire, elle demande à voter pour la liste Isorce ; à Rennes pour la liste de Madame Caroline Ollivro ; à Vannes pour Mr François Goulard et Mr Loher à Lorient; à Lannion pour la liste de Mr Jean Jacques Monnier et sur Paimpol pour celle de Mr Chaise-Martin. Autre exemples, nous soutenons Mr Belliot sur Saint Malo de Guersac (Brière), Mr Boudot sur l'Île d'Arzh (Mor-bihan), Mr Le Luyer à Kerborzh (Tregor) etc...etc...




Communiqué Février 2008

L' Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh se félicite que le feu vert ait été donné -sous forme de décret- pour la mise en route de l' aéroport international de Notre Dame des Landes. Elle rappelle qu'elle avait soutenu ce projet avec la plus grande fermeté. En effet elle a toujours considéré que la région parisienne était déjà fort bien pourvue et que c'eut été une aberration d'y implanter un nouvel équipement en contradiction avec la notion même d'Aménagement du territoire. Il faut maintenant penser à la gestion de cet équipement structurant. Pour ce faire l'AFB/EKB souhaite que se mette en place un organisme regroupant les départements d'Ille-et-Vilaine, de Loire-Atlantique et les représentants du littoral sud, dont le Mor-bihan bien sûr.




Communiqué Novembre 2007

Nouvelle carte judiciaire

Sans méconnaître la nécessaire refonte de la carte judiciaire, l'AFB-EKB récuse la réforme présentée sur le fond comme sur la forme.

Seule consolation: L'intégralité du périmètre judiciaire breton, incluant par conséquent la Loire-atlantique est sauvegardé.

L'AFB-EKB demande que la copie soit revue pour que la Bretagne ait un service moderne de justice, au plus près des usagers. Dans ce sens, la notion de « Pays » pour définir les circonscriptions judiciaires, conserve toute sa pertinence.

Financement DIWAN

Aux yeux de l'AFB-EKB le financement de Diwan doit se poser dans des termes politiques. Nous notons que les difficultés de cet outil d'enseignement de la langue bretonne aux performances de réussite scolaire incomparable ont pour première cause le non respect des traités internationaux par l'État pour la sauvegarde des langues minorisées. Un financement pérenne de Diwan passe donc par l'application des lois et chartes internationales signées mais non ratifiées encore par la France et par l'insertion de cet enseignement dans un système éducatif régionalisé comme cela se fait chez nos voisins européens les plus avancés dans ce domaine.

Commission Balladur

L'AFB-EKB avait envoyé à la commission Balladur, avec l'accord de cette dernière 19 propositions pour améliorer la constitution française et la gouvernance bretonne. À la lecture des conclusions sur les propositions retenues, l'AFB-EKB constate que 3 d'entre elles ont été retenues à savoir: la limitation des mandats, la maîtrise de l'ordre du jour par l'assemblée des députés et la possibilité de recours au référendum par les citoyens.

Par contre aucune des propositions pour la Bretagne n'a été retenue. La présente réforme judiciaire assénée par le gouvernement ne fait que confirmer le désintérêt de l'état central pour la population bretonne.




Communiqué Juillet 2007

Blocage du Port de St. Nazer par les Turballais.

Le point de vue de l'AFB-EKB.
Les pêcheurs de la Turballe s'insurgent contre la directive de Bruxelles qui préconise un arrêt de la pêche à l'Anchois afin de protéger la ressource. On mesure ainsi la fragilité d'un port dont l'activité repose depuis trop longtemps sur la monopêche. Par ailleurs le découpage territorial créé par Pétain et consacré par Olivier Guichard et ses successeurs ne fait qu'affaiblir la réponse donnée à un problème économique majeur pour les pêcheurs de la Turballe. Leur problème doit s'inscrire dans l'activité maritime globale de l'ensemble de la Bretagne. L'exemple basque est là qui démontre que seule une représentation directe des bretons à Bruxelles permettra de nouer un dialogue constructif en continu avec les autorités européennes afin de trouver des compromis entre l'indispensable préservation de la ressource et les non moins légitimes intérêts du monde maritime breton.




Communiqué Juillet 2007

L'AFB-EKB s'étonne d' apprendre que Mr Auxiette, appuyé par ses amis socialistes, ait décidé d' ériger à Nantes une statue du baron Olivier Guichard. Ce dernier en son temps s'était pourtant distingué par sa constante hostilité envers la population bretonne et son refus de toute démarche pour que la Loire-Atlantique retrouve sa place dans l'ensemble breton. Même Mr Fillon n'avait pas envisagé une telle décision. Nous ne voulons pas de cette statue érigée avec l'argent des contribuables de Loire-Atlantique et suggérons à Mr Auxiette de la placer, puisqu'il y tient tant, à Angers, Le Mans ou La Roche sur Yon.




Communiqué Juin 2007

L' AFB-EKB note avec satisfaction que Jean-Pierre Chevènement et Alain Juppé ont subi un échec retentissant aux élections législatives. En effet il convient de rappeler que tous les deux se sont illustrés par leur commune hostilité envers les intérêts de la population bretonne. Tous les supporters de la langue bretonne ont en mémoire le qualificatif méprisant porté à l'encontre d' une importante manifestation de soutien pour Diwan: "3000 pélerins ! ". Sous couvert d'un républicanisme intransigeant l'ex-maire de Belfort défendait une conception ultrajacobine de la société , refusant d'admettre la diversité et le combat légitime des minorités seuls garants d'une démocratie moderne.

Quant à Alain Juppé, nous ne pouvons que souligner la maladroite décision, alors qu'il venait d'être nommé à la tête d'un ministère emblèmatique pour la lutte environnementale, de se débarasser de la dangereuse épave du "Colbert" (35 tonnes d'amiante et peintures toxiques) pour en faire cadeau aux Bretons.

Il est vrai que la responsabilité de cette décision est aussi partagée par l'ex-ministre de la défense. Rappeler ces faits c'est aussi poser la question: à quand la mise en route d'un chantier de déconstruction-décontamination sur Brest ? Voilà un point sur lequel nous aimerions avoir rapidement une réponse.




Communiqué Juin 2007

Gérard Ollieric, président du Parti Breton, Michel Le Tallec, président du Parti Fédéraliste de Bretagne, Jakez L'héritier, vice-président de l'Alliance Fédéraliste Bretonne, se sont rencontrés à La Baule le 02 Juin 2007.

À la suite de cette rencontre, le Parti Breton, l'Alliance Fédéraliste Bretonne et le Parti Fédéraliste de Bretagne ont décidé d'apporter leur soutien aux candidats suivants : Yves Le Mestric, pour la circonscription de Vitré, Gérard Guillemot, pour la circonscription de Rennes-Sud, Emille Granville, pour la circonscription de Redon, Hervé Le Guen, pour la circonscription de Lorient.

Le Parti Breton, l'Alliance Fédéraliste Bretonne et le Parti Fédéraliste de Bretagne ont un même objectif: la mise en place d'un Parlement breton disposant de pouvoirs législatifs et fiscaux conséquents. Ce sont là des critères essentiels ( mais non les seuls ) pour un développement économique, social, culturel harmonieux de l'ensemble de la Bretagne, Loire Atlantique comprise.

Enfin les représentants des organisations citées ont convenu de rencontres ultérieures pour mieux se concerter et renforcer leurs liens.




Kemennadenn miz Even 2007

Ar Vretoned a drugareka ministr an Endro hag ar C'hresk peurbadus da vezañ kaset dezho al lestr-brezel brein (Le Colbert) gant 35 tonenn amiant ennañ.

Adlavarout a ra an EKB :

  1. A-du eo savet dija evit ma vo savet e morlenn Brest ur greizenn diskar-digontammiñ listri.
  2. E nec'hamant a viz Du 2006, pa weler e teuio porzh Brest ha pleg-mor Landevenneg da vezañ lec'hioù lastez e-lec'h e vo lezet al listri da vreinañ hep derc'hel kont ebet eus an en-dro.

An Aotrou ministr, Alain Juppé, maer Bourdel ivez, en deus soñjet sur a-walc'h e vefe "louzet" skeudenn e gêr garet ha setu perak en deus soñjet e vefe dereat reiñ un tamm brud da Abati Landevenneg, gant ar vrasañ madelezh evit Breizh. An EKB ne vanko ket da drugarekaat ar Ministr evel maz eo dleet dezhañ !

-----

Les Bretons remercient le ministre de l'environnement et du développement durable d'avoir pensé à eux en leurs expédiant l'épave pourrie du Colbert avec ces 35 tonnes d'amiante.

l'AFB-EKB rappelle:

  1. qu'elle s'est déjà prononcée pour l'implantation à Brest de l'une des plateformes européennes de déconstruction-décontamination des navires.
  2. Ses craintes, aujourd'hui justifiées, antérieurement exprimées en Novembre 2006, de voir le port de Brest et l'anse de Landevennek devenir des sites-poubelles où, sans considération aucune pour l'environnement breton, les épaves seront laissées à l'abandon.

L'AFB-EKB ne manquera pas de remercier le Ministre comme il se doit!




Communiqué Février 2007

Réunis à Vannes le 12 Février 2007, les représentants du Parti Fédéraliste de Bretagne - Kevredelezh Breizh et de l'Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh, ont décidé de constituer un partenariat.
Ces deux organisations partagent la même vision d'une Bretagne dotée d'un gouvernement régional dans un cadre fédéral français et européen.
Elles présenteront ensemble, aux candidats principaux aux présidentielles, une plate-forme en 9 points.
Le contenu de cette plate-forme sera dévoilé à l'opinion publique bretonne lors de deux conférences de presses qui se tiendront à Nantes et à Rennes avant la fin du mois de Mars.
Elles ont bien sûr évoqué l'actualité et partagent l'opinion de José Bové pour dire que le procès de l'Erika aurait dû se dérouler en Bretagne.
Enfin elles se sont mises d'accord pour préparer ensemble les échéances électorales à venir.


Communiqué Février 2007

DE FRANÇOISE MORVAN À MARINE LE PEN EN PASSANT PAR HUBERT COUDURIER

Vous savez tous que Françoise Morvan, comme les Erinyes des tragédies grecques, poursuit inlassablement le mouvement breton et, comme beaucoup d'autres idolâtres, sacrifie allègrement le Peuple Breton sur l'autel de la République. Elle est présente sur tous les fronts, elle est à l'affût de tous les combats, afin de permettre à l'Indivisible vacillante de garder un minimum de vigueur. C'est ainsi qu'elle a été la première à s'en prendre à la bretonnisation des panneaux routiers en pays gallo. Pensez donc, une zone qui, depuis des siècles, (depuis Clovis j'imagine), a parlé un dialecte de langue d'oïl, une région exclusivement de culture française, (où la toponymie n'évoque en rien la langue bretonne!), oser introduire le bilinguisme dans un tel sanctuaire, quel sacrilège ! Je n'insiste pas sur les sarcasmes gorgés d'une haine inextinguible que déverse sur les militants bretons ce porte-drapeau du jacobinisme politique, notamment sur l'association vannetaise Bemdez.

Depuis quelques jours, nous avons pu constater que Marine le Pen lui emboîte le pas. Plus scandaleux encore, elle "justifie une assimilation violente, demandant à la Bretagne, dit l'auteur du communiqué, de perdre sa culture, sa langue, sa religion pour se fondre en un espace national de référence". Je ne peux, bien entendu, restituer les paroles exactes de Mme le Pen, mais qu'elle invoque la nécessité de l'assimilation et emploie le terme d'assimilation violente, me semble plausible. Nous ne sommes plus habitués à entendre ce langage, parce que nos politiciens ont su depuis longtemps récurer leurs vieux concepts, et se gardent bien de commettre de telles bévues. Mais, nous ne le savons que trop, en haut lieu, tous partagent la même conception de la société, sauf qu'ils tiennent davantage compte du rapport de force. Ils savent bien que l'identité bretonne est forte, assez forte en tout cas pour ne pas supporter un tel langage, et que, chez ces Gaulois fiers et irascibles, de la passivité à la rébellion le pas est vite franchi.
Rien de nouveau sous le soleil, par conséquent, le nationalisme échevelé de Marine Le Pen s'inscrit dans une longue tradition républicaine "à la française" : il s'agit de réaliser la "communauté des citoyens égaux devant la loi" sur les débris de toutes les appartenances culturelles ou ethniques , quelles soient corses, alsaciennes, basques ou bretonnes. Pour qu'advienne cette société idéale, resplendissante de rationalité, l'école de Jules Ferry n'avait pas lésiné sur les moyens. Elle eut recours, elle aussi, à des procédés violents, mais cette violence sait désormais se dissimuler sous le masque de l'idéologie. Disons qu'à la violence de l'agression, celle que préconise Marine le Pen, (la violence du "simbol" à la grande époque des hussards noirs de la République), a succédé une violence plus sournoise, presque invisible, celle de l'oppression : celle de l' article 2 de la Constitution, celle d'un Conseil Constitutionnel arbitrairement nommé, celle des arrêtés ministériels et d'un système administratif implacable (préfet de région, rectorat, inspecteurs d'académie), celle, enfin, d'un discours culpabilisant sur le "communautarisme" et le "repli identitaire", auquel le maître-penseur du Télégramme fait bien évidemment allusion.
Puisque je parle de cette violence masquée, je me dois de rappeler l'admirable discours patelin (un vrai chef-d'œuvre du genre) : celui du Ministre de l'outre-Mer, François Baroin, en réponse à la proposition d'amendement de l'article 2 de la Constitution par Marc Le Fur. Voilà de quelle manière doit parler un homme politique digne de ce nom. Face à des bonimenteurs si talentueux, Marine le Pen fait bien piètre figure.

COMMUNAUTARISME ET DÉSINFORMATION

Évoquant le communautarisme, je signale la raison d'être de cette nouvelle trouvaille étatique. Appliqué au combat que nous menons pour la sauvegarde de notre identité et de notre culture, ce terme peut difficilement revêtir un sens. Pourquoi une communauté humaine défendant son histoire, sa langue, son patrimoine culturel serait-elle stigmatisée de la sorte ? En réalité, l'important, pour nos stratèges politiques, n' est pas de conférer un sens à ce terme, mais de lui assigner une fonction, Dans une campagne de désinformation orchestrée par l'État, ce mot sert désormais de thème mobilisateur. Il n'y a pas si longtemps, nous avions droit au thème : mouvement breton = nazi , campagne qui a culminé avec le film BZH et la focalisation sur la personne de Roparz Hemon : R. Hemon au service de la propagande nazie à radio Rennes (thèse de Ronan Calvez), R.Hemon gestapiste (présence à l'Assemblée nationale " d'historiens", soutenus par les députés Félix Leizour et Alain Gouriou). Actuellement, le nouveau thème concocté par l'État, et qui s'applique à tous les mouvements régionalistes, est celui du communautarisme. Au thème Mouvement Breton = nazi s'est substitué une nouvelle équation : régionalisme = communautarisme. J'ai étudié la technique de la désinformation ainsi que les réseaux occultes qui lui servent de vecteurs. Elle fait partie de l'arsenal inépuisable de la République déclinante. Régulièrement nous aurons affaire à des variations sur ces deux thèmes : tantôt le nazisme génétique du mouvement breton, tantôt la perversion du communautarisme. Hanté par le spectre d'un éventuel effondrement, cet "État-Nation", artificiellement construit sur la négation des nationalités, préfèrera sans doute user de tels stratagèmes à l'avenir, au lieu de procéder aux réformes institutionnelles nécessaires. Que cela ne nous empêche pas de dormir!

MORALE ET POLITIQUE

Avant de terminer, je voudrais soulever un problème crucial. Mais je ne pourrai que l'effleurer ici. Quel est, à votre avis, le point faible chez tous ces défenseurs du jacobinisme politique ? Sous quel angle peut-on véritablement les attaquer? Face à quel argument se révèlent-ils infiniment faibles ? C'est sur le plan moral. Ils auront beau invoquer les grands principes républicains, envelopper leurs pratiques ethnocidaires dans le chocolat de la "communauté de citoyens", du "pacte républicain", de la "Volonté Générale"et autres sornettes, nous pouvons toujours leur rétorquer que leurs pratiques sont immorales, voire criminelles : détruire une langue, détruire une culture, c'est détruire des hommes. Le saccage d'une identité collective ne relève pas de la civilisation, mais de la barbarie. On touche profondément à la dignité de l'être humain. Si j'avais le temps, je m' appuierais sur des faits qui peuvent faire l'unanimité : le taux d'alcoolisme breton depuis la première guerre mondiale, et maintenant le taux de suicide qui dépasse de 60% la moyenne française. Des hommes debout transformés en épaves. Et comme la centralisation politique est le moteur essentiel de ce laminage des cultures, ajoutons aussi, quoi qu'en pense M. Coudurier, que le système centralisé est foncièrement immoral : il entraîne trop de souffrances, d'inégalités, d'injustices et de frustrations. Mais restons résolument optimistes. Peut-être arrivera-t-il un jour que quelques hommes politiques lucides et courageux se dégageront de l'armure d'une idéologie désuète, qui confond nationalité et citoyenneté. Il n'est pas impossible que la France de demain se régionalise, et que la République centralisée et jacobine devienne, à l'image des sociétés qui nous entourent, une véritable démocratie, c'est-à-dire un pays où la politique se réfèrera aux principes moraux fondamentaux.




Kemennadenn miz Here 2006

Frammoù diskar-digontammiñ listri en Europa

Da heul diskleriadurioù Maer Sant-Nazer e tegas EKB da soñj ez eo savet a-du evit ma vo diazezet e Brest unan eus ar Frammoù diskar-digontammiñ listri evit Europa. Kavout a ra deomp eo mall ober un dra bennak rak a hent-all e teuio porzh Brest ha pleg-mor Landevenneg da vezañ lec'hioù lastez e-lec'h e vo lezet al listri da vreinañ hep derc'hel kont ebet eus an en-dro.

Plateformes européennes de déconstruction-décontamination des navires

Suite aux récentes déclarations du maire de Saint Nazaire, l'AFB-EKB rappelle qu'elle s'est déjà prononcée pour l'implantation à Brest de l'une des plateformes européennes de déconstruction-décontamination des navires. Elle considère que le temps presse sinon il est à craindre que le port de Brest et l'anse de Landevennek ne deviennent les sites-poubelles où, sans considération aucune pour l'environnement breton, les épaves seront laissées à l'abandon.


Communiqué Juillet 2006

Le tour d'illusioniste du gouvernement

Au travers de la déclaration de Mr le ministre Borloo sur la baisse du chômage, l'état donne une vision biaisée de la réalité. Nous faisons en effet les remarques suivantes: En fait aux niveaux de l'emploi et des retraites qui sont directement liés, nous assistons à une véritable fuite en avant et continuons d'endetter dramatiquement la génération montante.


Communiqué Juin 2006

TEKNIVAL: EMBLÈME DE LA SUJÉTION BRETONNE.

La manière dont on a géré en haut lieu l' installation du Teknival dans le pays vannetais illustre de façon caricaturale le fonctionnement des institutions dans notre pays: opacité et centralisme outrancier.
En effet, dans une affaire à dominante cuturelle, le ministère du même nom aurait dû, pour le moins, être concerné!

Seconde interrogation: pourquoi n'y-a-t-il pas eu une consultation avec les autorités régionales?
Est-ce à dire qu' elles ne représentent rien?

Troisième remarque: la population bretonne et avec elle ses élus sur le terrain et les organismes directement concernés [aéroclubs, écoles d'équitation etc..] sont considérés comme quantités négligeables si ce n'est infantilisés. Leur volonté collective et leurs arguments sont ignorés. En un mot ce sont des "sujets" au sens où l'on entendait au temps de la royauté.

Quoi de plus caricatural pour illustrer le fonctionnement autoritaire de nos institutions que la nomination d'un général pour suivre la décision du ministère de l' intérieur avec comme courroie de transmission la préfectorale. Entendons nous, nous avons du respect pour Mme la Préfète mais il faut bien reconnaître que l'on observe en France une évolution des institutions à rebours de ce qui se passe chez nos voisins européens. Alors que chez eux on assiste à une accentuation des diverses formes de régionalisation avec participation accrue des citoyens [dernier exemple en date: le très large statut d'autonomie qui vient d'être appouvé en Catalogne], la "déconcentration" annoncée par l'équipe ministérielle précédente s'est en réalité traduite par des pouvoirs supplémentaires pour les préfets. C'est ici que l'on peut citer la phrase de Mirabeau prononcée, il y un peu plus de 200 ans, devant les deputés bretons qui demandaient quelques aménagements pour les libertés bretonnes; "Vous êtes bretons, taisez vous, les français commandent!" Il semble que les évènements actuels veuillent, à leur façon, répéter l' Histoire.

L' actuel locataire du ministère de l' intérieur a déclaré qu' il souhaitait la "rupture". Autrement dit si on l'a bien compris l'usage d'une autre façon de gouverner. Il est encore temps pour la "Task force" Sarkozy, de nous démontrer que la Bretagne aura droit à un traitement digne de son brillant passé et de ses potentialités présentes.
C' est pour ce projet que se bat l' Alliance Fédéraliste Bretonne/Emglev Kevredel Breizh.


Kemennadenn Miz Mezheven 2006

Lorberezh an UMP

DDaoust ma lavar e zerc'houezerion emaint a-du gant ar Gwir-amprouiñ, 'nemañ ket kont evel-se e Pariz pa vez anv da lakaat an traoù da zont da wir.
An skouer diwhezañ :
Pa voe votet e miz Mae 2006 al lezenn diwar-benn an dour hag an amvevadoù stag outañ er Palais Bourbon ez oa bet gwelet kadoriad Rannbarzh Breizh o c'houlenn, da heul renadenn 2000/60/CE an 23 a viz Here 2000 e vefe fiziet en ensavadurioù Breizhat mererezh an dour e-pad 5 bloaz. A-enep o deus votet ar gannaded UMP war c'houlenn maodiern an Amvevad.

Degas a ra da soñj Emglev Kevredel Breizh emañ a-du ma vefe savet ur framm breizhat evit an dour. Kement-se a zo unan poentoù e raktres evit Breizh.
-------

Communiqué Juin 2006

Le double langage de l'UMP.

Alors qu'en Bretagne ses représentants se déclarent pour le droit à l'expérimentation, il en est tout autrement à Paris quand il s'agit de passer aux actes.
Dernier exemple en date:
lors du récent vote de la loi sur l'eau et les milieux aquatiques au palais Bourbon un amendement déposé par le président de la région Bretagne demandait, en conformité avec la directive n°2000/60/CE du 23 Octobre 2000, que la gestion de l'eau soit confiée pour une durée de 5 ans aux instances bretonnes. Les députés UMP ont voté contre en accord avec le ministre de l'environnement

L'Alliance Fédéraliste Bretonne rappelle que la création d'une agence bretonne de l'eau fait partie de son projet pour la Bretagne


Kemennadenn Mae 2006

Manifestadeg an dri a viz Mezheven 2006 e Roazhon

Gervel a ra an Emglev Kevredel Breizh da vanifestiñ e Roazhon d'an dri a viz Mezheven 2006 da 14e30 plasenn Hoche.

Fellout a ra deomp:

An treuzkas galloudoù hag arc'hant eus ar Stad d'ar Rannvro,

Ma toujo Bro C'hall ar feuremglevioù etrevroadel:

- - - - - -

Communiqué Mai 2006

Manifestation le 3 Juin 2006 à Rennes

L'Alliance Fédéraliste Bretonne appelle à manifester le 3 Juin 2006 à Rennes, à 14h30 place Hoche.

Nous voulons:

Le transfert des compétences et des budgets correspondants de l'État à la Région,

La signature par la France des traités internationaux:




Communiqué Mai 2006

Démantèlement du "Clémenceau".

À l'occasion de l'arrivée du "Clémenceau" en rade de Brest, nous réaffirmons nos craintes de voir pourrir lentement sur place ce batiment. Nous rappelons notre proposition de création rapide d'une plateforme de "Shipbreaking" qui devra servir au désamiantage et au démantèlement d'unités militaires et civiles. Une telle installation, d'un coût estimé à 60 millions d'€, devra se faire en liaison avec le Conseil régional, l'état et les instances européennes.


Communiqué Mai 2006

Inscription au patrimoine mondial de l'ensemble mégalithique breton.

La Bretagne possède, comme tout le monde le sait, un patrimoine mégalithique considérable. Nous nous étonnons que jusqu'à ce jour rien n'ait été entrepris pour inscrire cet ensemble sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Madame Sylvie Robert, en charge des affaires culturelles au sein du Conseil régional est à ce titre la première concernée. Aussi nous lui demandons de se pencher sur la question et de mettre en œuvre, sans tarder, les démarches qui aboutiront à ce classement.


Communiqué Avril 2006

Le 25 Avril dernier s'est tenue à Bruxelles, sous l'égide des ONG Bellona, Greenpeace, North Sea Foundation, FIDH..., une importante réunion sur le shipbreaking, autrement dit le désamiantage et le démantèlement des navires.

120 participants venus de toute l'Europe dont le représentant de l'Alliance Fédéraliste Bretonne, des USA, du Japon, d'Inde et du Bengla Desh étaient présents.
L'assemblée a été forte étonnée de constater qu'aucun député européen élu en Bretagne n'était présent. Pas plus Mr Vaugrenard que Mr Poignant. Est-ce à dire qu'ils ne se sentent pas concernés?

Cette réunion a été très fructueuse. Il est évident que la Bretagne est particulièrement concernée par ce problème du fait de l'arrivée du Clémenceau et la perspective d'un chantier pour la Bretagne à Brest.


Communiqué Avril 2006

Réunie à Pontivy le 22 Avril 2006, le bureau de l'AFB-EKB a évoqué et pris position sur trois sujets d'importance pour la population bretonne:

1- La création en Bretagne d'une plateforme de Shipbreaking, autrement dit de démantèlement des navires. L'AFB-EKB se prononce pour le site de Brest. L'investissement probable sera de l'ordre de 60 Millions d'€. Il faut aussi travailler à un engagement (avec création à la clef de plusieurs centaines d'emplois) européen.

2- L'importance de la question sociale. Dans cette optique l'AFB-EKB considère qu'il est nécessaire de procéder à un dépoussièrage des conventions collectives et à une rénovation du droit du travail. L'AFB-EKB est bien sûr hostile à une précarisation toujours croissante. Elle entend mener un travail de réflexion pour l'établissement d'un code breton du travail et inviter toutes les forces intéressées à la contacter.

3- Élections présidentielles de 2007: Nous présenterons aux candidats une plateforme élargie traitant des besoins de la population bretonne. Dans cette perspective tous les groupes et personnes intéressées à l'élaboration d'une telle plateforme seront les bienvenues.

4- L'AFB-EKB confirme qu'elle n'entretient aucun lien avec la mouvance Breizh 2004.


Communiqué Février 2006

En em vodet eo burev-ren Emglev Kevredel Breizh e Gwened d'an 18 a viz C'hwevrer 2006. Meur a boent a zo bet meneget e-kerzh an emgav-se:

1- Ar meziennoù a vez adlakaet kabestr warno gant ur spered jakobin a zo kontrol-bev d'ar spered-digreizennañ [afer Frañs 3]. War dachenn ar Wask e weler e kresk ar C'hengreizennerezh.

2- War raktresoù sokial ar gouarnamant e komprenomp hag e savomp a-du gant ar c'hemmoù a zo da zegas war Gwir al Labour, gant ma ne zevoudint ket goude da ziskar Gwir al Labour.

3- Afer ar C'h/Clemenceau. N'eo ket hervez ar skiant-vat eo bet meret an afer-se. A-benn ar fin ez eo Breizh an hini eo a roio bod d'al lestr-brezel gwall-strobus. Dre se n'heller ket souezhiñ pa glever ur goapaer o tiskleriañ "Gwashoc'h-aveet eget ar Bengla-Desh a zo bet kavet : Breizh an hini eo" ... Ha gwir eo n'omp ket aveet : kal ebet, radoub ebet da servijout war hir dermen, danframmadur-digontammañ ebet, ha sevel unan a c'houlenno kalz amzer hag arc'hant (50 milion a euroioù da vihanañ).

Abalamour da se e kav deomp e rank Breizh kaout en he dalc'h ur Rann eus Aferioù ar Mor, a c'hello aozañ gant an AEM hag amaezhierezh Europa (Kefridiezh an emdro hag an dezougerezh) an aveadurioù rekiz, ha se an abretañ ar gwellañ. En e gemennadenn eus an 12 a viz Kerzu 2005 en doa klasket an Emglev sachañ an evezh war se.
-------
Le bureau de l'Alliance Fédéraliste Bretonne s'est réuni à Vannes le 18 Février 2006. Au cours de cette rencontre il a évoqué les sujets suivants:

1- La reprise en main des médias dans un sens jacobin, à l'opposé de l'esprit de décentralisation [cf. France3]. De même nous assistons à une concentration accrue dans le domaine de la presse.

2- Sur les projets sociaux du gouvernement nous approuvons et comprenons les réformes du droit du travail à condition qu'elles ne se transforment pas en politique de casse de ce même droit du travail.

3- Affaire Clémenceau. Cette affaire a été gérée en dépis du bon sens et au bout du compte c'est la Bretagne qui se retrouve avec le "bébé" sur les bras. Comme vient de le dire un humoriste " On a trouvé encore moins équipé que le Bengla-Desh, c'est la Bretagne".... En effet qu'on le veuille ou non, nous ne sommes pas équipés: ni cale, ni forme de radoube disponibles pour le long terme - Pas d'infrastructure de décontamination - En construire une exigera du temps et de l'argent (50 millions d'€ minimum).

En conséquence nous souhaitons que la Bretagne dispose d'un département des affaires maritimes qui, en liaison avec l'OMI et les instances européennes (commissaires à l'environnement et aux transports), mettra en place dans les plus brefs délais les équipements requis.

L'AFB-EKB rappelle qu'elle avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans son communiqué du 12 Décembre 2005.




Communiqué - Février 2006

L'AFB se félicite d'apprendre la comparution de la société Total en correctionnelle.

Elle rappelle que les navires Erika et Al-Salaam Boccacio 98 (naufrage de la mer rouge) ont tous deux été certifiés par la société de classification Rina.


Communiqué - Février 2006

L'AFB partage l'indignation de la population de Basse Cornouaille à propos des destructions imbéciles faites sur le patrimoine religieux du secteur.

L'AFB déclare être aux côtés de ceux qui ont participé à la préservation de ce patrimoine.

Elle s'étonne que la voix du ministre des affaires culturelles ne se soit manifestée comme cela aurait été le cas si cela s'était passé à Paris.


Communiqué - Janvier 2006

Rachat des Chantiers de l'Atlantique à Sant Nazer et d'ALN à Lorient par le groupe norvégien Aker Yards: réactions de l'AFB-EKB.

Devant l'inertie et l'absence de vraie politique maritime de l'état français avec comme résultat le déclin de la flotte commerciale, l'AFB-EKB réagit à priori favorablement à ce transfert vers un groupe européen spécialisé dans la construction navale multiple et qui deviendra ainsi le numéro quatre mondial. Cela ne peut qu'être bon pour l'Europe.

Elle rappelle au passage que l'essor des Chantiers nazeriens au 19e siècle l'a été grâce aux ingénieurs écossais et hollandais.
Néanmoins nous souhaitons que le groupe Aker Yards rencontre rapidement les salariés des chantiers de Sant Nazer et de Lorient pour expliquer ses projets et sa conception de la gestion des personnels.

Par ailleurs l'AFB-EKB demande que se mette en place une structure pour adapter les équipements portuaires de Sant Nazer aux besoins du 21e siècle:





Communiqué - Décembre 2005

Le conseil régional doit se réveiller.

Réunies à Lorient, les instances dirigeantes de l' Alliance Fédéraliste Bretonne / Emglev Kevredel Breizh, font le constat que, 20 mois après les élections régionales, la nouvelle majorité peine à entrer dans le concret tant dans le domaine maritime que linguistique et européen.

Aucun plan d'envergure lié aux potentialités maritimes bretonnes. Pourtant se profile à l'horizon des menaces sur les compagnies de ferries avec le risque de voir le personnel breton réduit au seul encadrement. L'AFB-EKB souhaiterait que l'on s'inspire du système en vigueur au Danemark qui va à la préférence native.

Sur le plan linguistique et culturel nous nous étonnons de l'absence de réaction de la responsable des affaires culturelles suite à la toute récente publication de l'UNESCO d'un texte plein d'intérêt (approuvé par les intences européennes) sur la diversité linguistique. La récente présentation par Mme Sylvie Robert du projet culturel apparaît plus comme un exercice verbal sans implication pratique claire, tout particulièrement sur le plan linguistique.

Nous demandons l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO du patrimoine mégalithique breton: ce serait là une initiative d'envergure, pourtant peu couteuse.

Bilan mitigé aussi, sur le plan européen où ne se dessine aucune initiative claire visant à hisser la Bretagne au niveau de ses homologues européens. On reste dans le flou d'un Grand Ouest aussi vague que non identificateur.

Pour résumer notre pensée nous dirons que la nouvelle équipe régionale n'arrive pas à se dégager de la tutelle pesante liée aux jeux politiques observés chez les « éléphants » du P.S. La modestie des ressources régionales ne doit pas servir d'alibi.

L'AFB-EKB souhaite que le C.R se ressaisisse et qu'il entre un peu plus dans le concret. Elle se déclare prête à rencontrer ses dirigeants pour exposer ses propositions.



Communiqué - Décembre 2005

Addisplegoù AFB-EKB da heul an urzhiad a zaou Vordreizher MSC da Chanterioù an Atlantel.

Degas a raio an urzhiad a-bouez bras-se un disamm bras d'ar speredoù en tolead. Hogen rankout a reer ober da heul ur striv da liessaat an oberiantizoù, un dra ret evit stabilaat niver an implijoù-labour hag evit aesaat d'ar familhoù o raktresoù.
Liesseurt e c'hell bezañ oberiantizoù ar sevel hag ar ratreañ-listri.

Ar pezh a ra diouer e Breizh:


Kement-se-holl a empleg ur youl politikel

Gant an urzhiadoù-se e rankor teurel pled ouzh an amplegadoù labour hag ar goproù, evit ar vicherourion, brezhoned hag estrenien. An amplegadoù degemer, lojañ, dezougen, a ranko bezañ gwellaet ha taladur ar goproù gwarantet, zoken evit an embregerezhioù oc'h iskevratañ.

-------


Commentaires de l'AFB-EKB sur la commande des 2 paquebots MSC aux Chantiers de l'Atlantique.

Cette commande très importante va apporter un soulagement sur le bassin d'emploi.
Mais cette commande doit être suivie d'un effort de diversification, nécessaire à la stabilisation des effectifs et aux familles pour leurs projets.
Les activités de construction et de réparation navales doivent être variées.

Cela manque en Bretagne:


Tout cela sous-entend une volonté politique

Ces commandes doivent aussi être accompagnées par un respect des conditions de travail et de salaires. Que ce soit pour les ouvriers bretons ou étrangers. Les conditions d'accueil, de logement, de transport devront être améliorées et le paiement des salaires devra être garanti même pour les salariés des entreprises sous-traitantes.



Communiqué - Septembre 2005

Festival Karaoké?

En emvodet eo Emglev Kevredel Breizh (Alliance Fédéraliste de Bretagne)e Roazhon d'an 10 a viz Gwengolo. Stadañ a ra eo heñvel dibunadeg an dud war ar renk evit mouezhiadeg 2007 ouzh ur gwir Festival Karaoke, pelldiouzh prederioù pemdeziek an dud ordinal.

Evit ar Vrezhoned emañ gwashoc'h gwashañ an traoù : kresk spontus war briz an eoul-maen, barradoù-fulor gant ar genderc'herien-laezh, netra en holl pe dost war graf ar yezh hag adunvanadur ar Vro. Dipitus eo renadurezh ar c'huzul rannvro.

War gudenn Europa emomp evit kreñvaat ensavadurioù Europa da gentañ-holl, ha n'eo ket ledanaat dizehan he ziriegezh. Abalamour da se e sav AFB-EKB a-enep krenn ebarzhadur Turkia en Unvaniezh Europa. A-du eo avat ma vefe sinet gant ar riez-se un emglev a genlabour, e stern ur "Genoberierezh a-dost".
-----------------

L'AFB-EKB s'est réunie à Rennes le 10 Septembre. Elle constate que le défilé des candidatures pour l'élection de 2007 prend l'allure d'un véritable festival karaoké, loin des préoccupations quotidiennes de la population.

Pour ce qui concerne la Bretagne les difficultés s'accumulent: Prix des carburants en hausse vertigineuse, effervescence chez les producteurs de lait, pratiquement aucune avancée sur la question linguistique et la réunification. Le conseil régional déçoit.

Sur le plan européen, nous considérons qu'il faut en priorité renforcer les institutions européennes et non pas étendre cet espace à l'infini. En conséquence l'AFB/EKB prend fermement position contre l'intégration de la Turquie. Par contre elle est favorable pour signer avec ce pays un accord de coopération dans le cadre d'un « partenariat privilégié ».



Communiqué - Septembre 2005

NOS ENFANTS SONT CENSÉS APPRENDRE QU'IL FAUT « QU'UN SANG IMPUR ABREUVE NOS SILLONS » ! UNE DÉCISION AFFLIGEANTE ET PATHÉTIQUE !

L'Alliance Fédéraliste Bretonne (AFB - Emglev Kevredel Breizh), Bemdez, Breizh 2004, Le Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme (Galv Karaez - Appel de Carhaix), Dalc'homp Soñj, Le Réseau des Bretons de l'Extérieur (RBE - Rouedad Bretoned an Estrenvro), L'Union Démocratique Bretonne (UDB) s'indignent de la décision, confirmée et précisée par la circulaire de rentrée publiée le mercredi 24 août, d'introduire dans l'enseignement d'éducation civique l'apprentissage obligatoire de l'hymne français et de son histoire.

L'enseignement des symboles de l'Etat français était certes déjà inclus dans les programmes officiels du primaire depuis 2002, mais les paroles de l'hymne n'étaient cependant pas systématiquement apprises jusque là (on notera d'ailleurs que, dans nombre d'Etats tels le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas ou l'Espagne, il n'existe aucune obligation de ce type).

Nos associations et formations politiques considèrent qu'il est aberrant et monstrueux que ce chant cocardier, aux paroles de violence et de haine renvoyant aux plus sanglantes périodes de l'Histoire et du colonialisme (« .Qu'un sang impur abreuve nos sillons. », « .Quoi, ces cohortes étrangères feraient la loi dans nos foyers. », «. S'ils tombent, nos jeunes héros, la France en produit de nouveaux, contre vous tout prêts à se battre. », «.Amour sacré de la Patrie, conduis, soutiens nos bras vengeurs. », «. Que tes ennemis expirants voient ton triomphe et ta gloire. ») puisse être enseigné à de jeunes enfants! Cet hymne ne présente d'intérêt que pour les historiens et ne saurait constituer un vecteur de paix et de respect des Droits de l'Homme.

Nos organisations ne peuvent que se déclarer vivement inquiètes face à une décision, qui, après le vote de la loi sur « la présentation positive du colonialisme », traduit la volonté de colorer les programmes d'enseignement d'un nationalisme exacerbé.

l'AFB-EKB quant à elle, s'étonne qu'il ne soit fait aucune mention de l'Hymne Européen qui est sans aucun doute le moyen de propager en milieu scolaire l'idée européenne. Par ailleur il serait sans doute approprié de faire connaitre aux enfants de Bretagne le Bro Gozh ma Zadoù. Ni l'un ni l'autre de ces hymnes ne sont incompatibles avec une éducation portée vers la connaissance, le respect de l'autre et l'ouverture d'esprit.

Nous agirons pour que la Bretagne, terre de tolérance, de paix et d'ouverture sur l'Europe et le monde, soit épargnée par les délires chauvins de Fillon et consorts.





Communiqué - Août 2005

Suite au projet de suppression de la ligne Corail Kemper-Nantes vers Lyon et Bordeaux par la SNCF, la direction de l'AFB-EKB réunie à Lorient le 7 Août à l'occasion du FIL émet une très vive protestation en considérant qu'il s'agit là d'une négation de la notion d'aménagement du territoire et de service publique.
Nous rappelons au passage que Nantes et le département de Loire Atlantique font partie de l'ensemble breton et que cette liaison le long de la frange sud de la péninsule doit être au service des populations au-delà des critères de rentabilité purement financière.

Si la SNCF devait persévérer dans ces projets, nous demandons que le Conseil Régional de Bretagne et le Conseil Général de Loire Atlantique prennent les choses en main et fassent un appel d'offres pour la gestion de cette ligne. Dans ce cas la SNCF devra bien entendu verser sa quote part financière.

Le Secrétaire

Copie à Mr. DE Villepin - Premier ministre
Copie à Mr. Guillaume Pepy - Directeur de la SNCF



pluennLettre au Premier Ministre

Mr. Le Premier Ministre
Hotel Matignon
Rue de Varenne
75 Paris

Le 09 Août 2005


Monsieur Le Premier Ministre,


Je vous prie de prendre connaissance de la réaction que suscitent dans l'opinion bretonne les projets de la SNCF concernant la desserte de la côte sud de la Bretagne. Nous savons que vous n'êtes pas indifférent à notre pays et que tout récemment vous avez pu en apprécier l'intérêt et le dynamisme même si beaucoup de questions engageant son avenir et sa spécificité ne sont pas encore résolues.

Aussi nous avons l'espoir, Monsieur le Premier Ministre, que votre sens de l'équité et de l'intérêt général, vous feront prendre à bras le corps ce dossier.

Avec nos bien bretonnes salutations veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à l'expression de notre respect.



Communiqué de l'Alliance Fédéraliste Bretonne - Juin 2005

Réuni à Vannes le 4 Juin 2005, le bureau de l'AFB-EKB a noté avec satisfaction que les Bretons ainsi que les Alsaciens ont répondu positivement au projet de Constitution européenne. Par ce vote la population bretonne indique qu'elle entend avoir voix au chapitre et qu'elle refuse le repli ethnocentrique observé majoritairement dans le reste de la France.

Le clan disparate du non, avec ses effets dévastateurs tant au niveau français qu'européen, ne peut être perçu que comme un "boulet" par une Bretagne désireuse d'aller de l'avant. Dès lors cet état de fait rend légitime un dialogue direct, sans passer par Paris, avec les instances européennes.

Aussi l'AFB-EKB appelle-t-elle au renforcement des liens entre les citoyens décidés à conforter ce processus de collaboration décomplexée Bretagne-Europe en y incluant tous ceux qui ont exprimé leur malaise social sans pour autant cautionner les nostalgiques du Jacobinisme et des idéologies d'un autre temps.


Kemennadenn miz Mae 2005

Ur YA dichipot da Europa.



E-pad an dekvedoù tremenet he deus resevet Breizh Kalz arc'hant a-berzh Europa, ken he labourerien-douar, he bourc'hioù hag he c'hêrioù, ken he rouedad niverus a embregerezhioù bihan hag etre, ken he skolioù-meur hag hec'h ensavadurioù arbennikaet. Ha gwell a se, rak kement-se en deus roet tro dezhi da wellaat live-bevañ he foblañs en ur virout un endro a-zoare hag a zo c'hoantaet gant kalz a rannvroioù all. Sevel Europa en deus talvezet ivez da zisteraat ar c'hreizennerezh mougus lakaet war he chouk gant Pariz, daoust ma'z'euz kalz d'ober c'hoazh er c'heñver-se.

Ar feur bonreizhel europat a zo anezhañ ur bazenn ouzhpenn war an hent-se. Un treuzvarc'had eo, avat, an destenn bet kinniget deomp. Pell emaomp c'hoazh ouzh "Europa he C'hant Banniel", da laret eo, Europa an holl bobloù. Bez ez eus aze, daoust da se, un araokadenn nevez etrezek ar pal hon eus da dizhout: muioc'h a zemokratiezh, muioc'h a sklaerder evit a-sell mont en-dro an ensavadurioù, muioc'h a surentez evit ar c'heodad, ha gwelloc'h kendoniadur etre ar politikerezhioù da gas da benn.

Difennourion ar jakobinelezh, tamolodet ma'z'int warno o-unañ en ur douare tagnous gant aon rak an dazont, ar re-se a zo enebet a-grenn ouzh al lañsadenn-se. Bodet int e strolladoù ha a zo bet dalc'hmat a-enep d'ar stourmadegoù bet renet gant ar boblañs vreizhat evit obten muioc'h a justis hag a frankiz. Ret e vefe koulskoude degas dezho da soñj penaos nag an dilabour na kennebeut toulloù bras ar C'hedskor n'emaint ket da vezañ rebechet da "vurevioù" Brusel met, er c'hontrol, de laoskentez gouarnamantoù Pariz. Svenden, da skouer, hag hi "sokial-tre", a zo koulskoude e-barzh Europa, ha kedskor Elzas-Loeren a zo pell diouzh bezañ war e goll. Gwir eo, n'eo ket meret gant Pariz! Hon renerien o deus lakaet re alies war gont ensavadurioù Europa ar pezh a denne d'o c'hiriegezh.

Breizh, a-hed hec'h istor, he deus diskouezet e veze kreñv pa veze digor-frank war ar bed. N'he deus ket aon rak Europa, er c'hontrol, c'hoant a zo ganti da genlabourat birvidikoc'h-birvidikañ gant ar pobloù all, hag o defe ur Stad pe n'o defe ket, evit he diazezañ.

Setu perak, ar "Bodad-Breizhat-evit-Europa", en-dro da V/Breizh 2004 ha da Emglev Kevredel Breizh, a c'halv an holl Vretoned da votiñ YA da geñver poblvouezhiadeg an 29 a viz mae da zont. Pediñ a ra kement hini a zo a-du gant ar galv-se da vont e darempred gantañ, pe e vefe dre e-mail pe dre bellgomz (ul linnen bellgomz a zo bet digoret evit-se)


Communiqué Mai 2005

Oui tout court à l'Europe.

Au cours des décennies écoulées la Bretagne - ses agriculteurs (PAC), ses bourgs et villes, son important réseau de PME-PMI, ses universités et institutions spécialisées - ont beaucoup reçu de l'Europe. Et c'est tant mieux car tout cela lui a permis d'améliorer le niveau de vie de sa population tout en lui conservant une qualité environnementale que lui envient beaucoup d'autres régions. La construction européenne a aussi atténué le centralisme étouffant imposé par Paris, même si dans ce domaine beaucoup reste à faire.

Le traité de Constitution européenne est une nouvelle étape dans ce processus. Le texte qui nous est proposé est certes un compromis, il ne met pas en place l'Europe aux Cent Drapeaux, l'Europe de tous ses peuples. Il n'en constitue pas moins une nouvelle avancée vers plus de démocratie, plus de clarté dans le fonctionnement de ses institutions, plus de sécurité pour le citoyen, une meilleure harmonisation des politiques à mener.

Les supporters du Jacobinisme, du repli grincheux et de la peur devant l'avenir s'opposent à cette nouvelle étape. Ils sont regroupés dans des partis qui ont toujours été hostiles aux luttes menées par la population bretonne pour plus de justice et de liberté. Il faudrait pourtant leur rappeler que ni le chômage ni les malheurs de la Sécu ne sont de la faute des "bureaux" de Bruxelles mais bien de la responsabilité des gouvernements de Paris. La Suède, par exemple, est très "sociale" elle est pourtant dans l'Europe et la "sécu" d'Alsace-Lorraine n'est pas déficitaire. Il est vrai qu'elle n'est pas gérée par Paris! Nos dirigeants se sont bien trop souvent défaussés sur les institutions européennes.

La Bretagne, tout au long de son histoire, a montré qu'elle était forte quand elle était confrontée à l'air du large. Elle n'a pas peur de l'Europe et veut bien au contraire participer de plus en plus activement à son édification aux cotés des autres peuples avec ou sans états.

C'est pourquoi le Rassemblement Breton pour l'Europe, regroupé autour de Breizh 2004 et de l'Alliance Fédéraliste Bretonne, appelle à voter OUI lors du referendum du 29 Mai prochain. Il invite toutes les personnes désireuses de se joindre à cet appel à le contacter par e-mail ou sur la ligne téléphonique ouverte à cet effet.


Communiqué Janvier 2005

8 milliards d'€ pour 50 missiles nucléaire: est-ce bien raisonnable?

Réunie à Pontivy le 15 Janvier 2005, l'Alliance Fédéraliste Bretonne ne partage en aucune façon les vues de Madame Alliot-Marie sur l'avenir de la Bretagne occidentale. Elle constate en tout premier lieu que la présence des sous-marins de la FOST à Enez Hir, armés de 16 missiles chacun, fait de l'agglomération de Brest et bien au dela une zone nucléarisée dont les dangers potentiels pour la population font apparaître comme anecdotiques ceux liés à l'amiante.
Les 52 millions d'€ investis dans le boulversement du site ne profiteront pas à moyen et à long terme à l'économie bretonne, bien au contraire car ce complexe empéche tout espoir d'extension et de développement du port de Brest.
Enfin on peut se demander, vu la nature des conflits en cours et des nouvelles menaces, s'il n'aurait pas été plus judicieux de doter et d'actualiser l'équipement des forces conventionnelles.